Numéro 24 – 1990

Médecines douces. Quêtes, trajectoires, contrôles Sous la direction de Anne Quéniart et Francine Saillant Depuis une dizaine d’années, les médecines douces ont connu un essor considérable dans l’ensemble des sociétés occidentales. Déjà présentes dans les milieux de la contre-culture au cours des années 1960 et coexistant depuis longtemps avec la médecine officielle dans une société…

Numéro 23 – 1990

Vieillir et mourir. À la recherche de significations Sous la direction de Didier Le Gall, Gilbert Renaud et Ricardo Zúñiga Dans le cadre de ses échanges sur l’orientation et le développement de la RIAC, le conseil international de rédaction avait identifié une thématique qui prend une place croissante dans les préoccupations des gouvernements (…)  

Numéro 22 – 1989

De l’espace pour le local Sous la direction de Pierre Hamel et Marc Mormont Le thème du développement local a connu une singulière expansion depuis le début des années quatrevingt dans la majorité des pays occidentaux. Il a aujourd’hui ses colloques et congrès, ses spécialistes et ses experts, ses réseaux et ses revues… (…)  

Numéro 21 – 1989

Villes cosmopolites et sociétés pluriculturelles Sous la direction de Annick Germain, Anne Laperrière et Marc-Henry Soulet Le cosmopolitisme croissant des grandes villes du monde occidental fait surgir des problématiques qui ébranlent les sociétés d’accueil : redéfinition des identités collectives, remise en question des concepts de nationalité et de citoyenneté sur lesquels reposent nos États, (…)…

Numéro 20 – 1988

Des recompositions du social éclaté Sous la direction de Claude Martin et Gilbert Renaud Ce numéro de la Revue internationale d’action communautaire est le fruit d’un lent processus de collaboration amorcé il y a un peu plus d’un an entre deux équipes de recherche, en vue de l’organisation d’un séminaire international sur le thème de…

Numéro 19 – 1988

Repenser les solidarités étatiques Sous la direction de Pierre Hamel, Hélène Manseau et Guy Saez La notion de crise semble de moins en moins adéquate pour traduire les multiples processus en cause dans les mouvements de déstructuration et de restructuration qui définissent en ce moment le social. (…)  

Numéro 18 – 1987

Famille/familles Sous la direction de François Charbonneau, Annick Germain et Claude Martin Depuis quelques années le thème de la famille semble revenir en force dans les médias et dans les préoccupations des milieux politiques. Il ne s’agit pas là d’une question de mode. (…)  

Numéro 17 – 1987

Survivances et modèles de développement Sous la direction de Jacques Fisette, Mumpasi Lututala, Victor Piché et Denis Tognide À un moment où le tiers-mondisme est remis en question, on peut s’interroger sur la pertinence d’un numéro thématique portant sur le Tiers monde. En effet, si le Tiers monde n’existe pas, pourquoi en parler? (…)  

Numéro 16 – 1986

La pauvreté : raison d’État, affaire de coeur Sous la direction de Frédéric Lesemann, Didier Renard, Céline Saint-Pierre et Michel Tachon La pauvreté est à l’ordre du jour. Elle augmente dans les sociétés industrialisées et elle y acquiert de nouveaux visages : elle se féminise ; elle rajeunit. Jamais elle n’a été plus explicitement reliée…

Numéro 15 – 1986

Savoirs en crise Sous la direction de Jacques Fisette, Pierre Hamel, Gilbert Renaud, Céline Saint-Pierre et Ricardo Zúñiga Flottements, incertitudes, désarroi, vide, piétinements, voilà des qualificatifs plutôt moroses mais néanmoins souvent utilisés pour traduire le sentiment qu’éprouvent les chercheurs des sciences sociales confrontés (…)  

Numéro 14 – 1985

Migrants : trajets et trajectoires Sous la direction de Fernand Gauthier, Serge Larose, Creutzer Mathurin et Émile Ollivier Migrant : ce mot fut probablement inventé, un jour, par un autochtone de vieille souche étonné puis insécurisé par l’arrivée chez lui d’un étranger. Jusque-là, il connaissait ses voisins, ses proches, des gens modelés (…)  

Numéro 13 – 1985

Les ambiguïtés du pouvoir local Sous la direction de Annick Germain et Pierre Hamel Évoquer le pouvoir local, c’est en premier lieu désigner une abstraction ! Au-delà de son actualité qui, chez certains, lui confère une certaine séduction, la notion demeure floue et correspond à des représentations multiples. (…)