APPEL LSP90 | L’alimentation, un enjeu de justice sociale : mouvements alimentaires, politiques publiques et inégalités

PRINTEMPS 2023

Sous la direction de Renaud Hourcade (CNRS, Arènes – UMR 6051) et Nathan McClintock (Institut national de recherche scientifique, Centre Urbanisation Culture et Société)

Les enjeux sociaux liés à l’alimentation occupent depuis plusieurs années une place croissante dans le débat public, tant en Amérique du Nord qu’en Europe. Ce retour de la question alimentaire à l’agenda politique est porté par des préoccupations variées : enjeux d’accès équitable à une nourriture saine, dans le contexte d’inégalités sociales et raciales structurantes, de relocalisation des approvisionnements, de « verdissement » des pratiques dans une optique de réduction de la dégradation environnementale, y compris les pollutions associées à la production d’aliments et son impact sur le réchauffement climatique. Après des décennies d’extension des marchés alimentaires qui avaient pu faire oublier combien l’alimentation est aussi une question politique, la diffusion de ces préoccupations a donné une nouvelle vigueur à l’activisme communautaire et citoyen. En témoignent par exemple l’apparition de mouvements en faveur de la « justice alimentaire » (food justice) en Amérique du Nord, la promotion d’une agriculture de proximité, y compris en milieu urbain défavorisé, ou encore le développement de multiples initiatives s’efforçant de resserrer le lien entre consommation et production (Chiffoleau 2009; Deverre et Lamine 2010; Chiffoleau et Prevost 2012; Perrin et al. 2018). Des gouvernements régionaux et des villes s’efforcent d’adapter leurs politiques publiques à ces nouveaux cadrages, par exemple en repensant l’alimentation collective ou en apportant leur soutien à la structuration d’une offre alimentaire plus saine, locale et diversifiée sur leur territoire (Morgan et Sonnino 2010; Lardon et Loudiyi 2014; Moragues-Faus 2021; Manganelli, Broeck, et Moulaert 2020). Ce numéro de Lien Social et Politiques propose de se pencher sur ce contexte très actif dans le but d’analyser les voies par lesquelles l’alimentation est en train de (re)devenir une « chose publique » et les facteurs qui contribuent à orienter l’action communautaire et politique de part et d’autre de l’Atlantique, ainsi qu’ailleurs dans le monde. Trois axes de réflexion structureront ce numéro thématique :

  • Le renouveau des politiques alimentaires locales

Le rôle des pouvoirs subnationaux et des villes dans la construction de systèmes alimentaires durables est mis en avant dans la littérature, en particulier en géographie urbaine, mais aussi en science politique (Fouilleux et Michel 2020). Guidés par de nouvelles grilles de lecture axées sur les enjeux de changement climatique, de santé, de proximité ou encore de conditions de travail (Capt, Lepicier, et Leseigneur 2014; Perrin et al. 2018; Lo et Delwiche 2016), certaines politiques locales s’efforcent d’influencer les modes de production et de consommation alimentaires sur leur territoire, ou de susciter des espaces de concertation ou de conscientisation (Mansfield et Mendes 2013). C’est le rôle dévolu à certains « food policy councils » qui ont vu le jour dans des villes états-uniennes et canadiennes depuis les années 90 (Prové, de Krom, et Dessein 2019; Bassarab et al. 2019). En France, certaines collectivités adaptent l’approvisionnement des cantines scolaires (Sonnino et Morgan 2008; Marty 2014; Darly et Aubry 2014; Gatien-Tournat, Fortunel, et Noël 2016), ou poursuivent des politiques incitatives plus larges, notamment à travers des « programmes alimentaires territoriaux ». Comment sont définis les cadres et les priorités de ces politiques ? Quels acteurs parviennent-elles à mobiliser ? Les articles proposés pourront également s’interroger sur la portée d’une action publique alimentaire souvent détachée des enjeux agricoles, fonciers ou de planification urbanistique : n’a-t-elle pas pour effet d’entretenir une dépolitisation des enjeux alimentaires jouant finalement au profit du modèle de production dominant (Pahun 2020; Fouilleux, Michel, et Bricas 2020) ?

  • L’activisme social et communautaire en matière d’alimentation

Longtemps cantonnée au contexte états-unien, dont elle est issue (Gottlieb et Joshi 2013; Paddeu 2012; Sbicca 2018), la notion de « justice alimentaire » (« food justice ») fait lentement son chemin de l’autre côté de la frontière, au Canada, ainsi que dans certains pays d’Europe (Hochedez et Le Gall 2016; Keske et al. 2016). Il serait utile de mieux comprendre la manière dont cette notion voyage et les modulations qu’elle peut subir dans des contextes différents : quelles sont exactement les inégalités désignées et combattues par ces mouvements ? Sont-elles énoncées partout dans les mêmes termes ethno-raciaux, sociaux, genrés ? Par ailleurs, la notion de « food justice » souffre depuis l’origine d’une indétermination de son statut conceptuel pour la recherche : s’agit-il d’un vocabulaire politique et militant ? D’une description empirique, d’un cadre théorique (McClintock et Soulard 2018) ? Quelle est sa relation avec d’autre concepts tel que ceux de « souveraineté alimentaire », de « démocratie alimentaire » ou de « droit à l’alimentation » (Bouillot 2019; Desmarais et Wittman 2014) ? Ce numéro sera aussi l’occasion d’étudier comment évoluent des formes d’activisme social comme les banques alimentaires (Wakefield et al. 2013; Fisher 2017), les jardins partagés et communautaires ou les fermes urbaines (Baudry, Scapino, et Rémy 2014; Reynolds et Cohen 2016; Noel et Darrot 2018), ainsi que des pratiques individuelles et/ou quotidiennes qui pourraient représenter une forme de « everyday politics » (Turner et Schoenberger 2012; Adams et Hardman 2014; Gunderson 2014; Véron 2016; Beveridge et Koch 2019; Daigle 2019). Ces formes d’activisme contribuent à alimenter le récit de villes de plus en plus « vertes », vivables, écologiquement vertueuses. Tout en évitant d’adopter une posture critique de principe, ce numéro voudrait mettre en lumière des travaux laissant plus de place aux inévitables ambiguïtés et contradictions qui accompagnent ces initiatives (McClintock 2014), enjeux qui nous mènent à un troisième axe.

  •      La mise en évidence des inégalités d’accès à une alimentation de qualité

Enfin, ce dossier pourra accueillir des travaux qui actualisent nos connaissances sur les inégalités liées à l’alimentation – et vis-à-vis des nouvelles politiques publiques et des « mouvements alimentaires ». On pense ici aux logiques d’exclusion qui peuvent accompagner la fabrication de la ville durable – phénomène de « gentrification verte », ou aux processus de dépolitisation auxquels l’activisme écologique devenu consensuel peut parfois donner lieu (Pudup 2008; Béal 2017). L’impact délétère aggravé du système alimentaire global sur les populations à faible revenu, les minorités ethniques et les populations racisées a été bien documenté (Patel 2008). Partout en Europe de l’Ouest, en Amérique et dans le monde en développement, la tendance à l’accroissement de la part de la population en surpoids invite à s’intéresser aux déterminants des comportements alimentaires d’ordre social et culturel, mais aussi économiques et politiques. À ce titre, une focalisation de l’action publique sur les enjeux de nutrition peut contribuer à occulter des facteurs sociaux structurants et finalement renforcer les inégalités (Guthman 2011; Yates-Doerr 2020; Dennis et Robin 2020). Aux Etats-Unis, par exemple, le concept de « food deserts » a permis de mettre en évidence des territoires où l’accès aux produits de qualité est limité, mais ce concept a aussi été critique car il privilégie la dimension spatiale de l’offre alimentaire au détriment de processus économiques, sociaux et politiques sous-jacents (Shannon 2014; Brinkley, Raj, et Horst 2017). Les recherches ont également mis en évidence le rôle que jouent les pratiques alimentaires « alternatives » (restaurants « de la ferme à la table », agriculture urbaine, marchés) dans la gentrification verte (Burnett 2014; McClintock 2018; Sbicca 2019) et dans d’autres processus d’exclusion socio-économique et raciale (Ramírez 2015; Slocum, Cadieux, et Blumberg 2016). Des deux côtés de l’Atlantique, de plus en plus de voix appellent à examiner également le rôle de l’agro-alimentaire dans le développement du « capitalisme racial », ainsi que les façons dont les logiques et les pratiques coloniales ont fonctionné à travers les systèmes alimentaires, non seulement dans le passé, mais aussi aujourd’hui (Whyte 2015; Daigle 2019; Horst et al. 2021; Rogaly 2021).

Les auteurs et autrices sont invité·e·s à envoyer une proposition de contribution (1 à 2 pages, ou environ 6000 signes) à l’intention des responsables du numéro (renaud.hourcade@cnrs.fr; nathan.mcclintock@inrs.ca) avant le 1er novembre, en précisant leur affiliation universitaire. Les auteurs et autrices dont la proposition aura été retenue par le comité de rédaction seront invité·e·s à soumettre un article complet le 15 mars.

La revue ne publie que des textes inédits. Les auteurs et autrices sont tenu·es d’aviser la rédaction de tout projet de publication concurrent.

Références

Adams, David et Michael Hardman. 2014. « Observing Guerrillas in the Wild: Reinterpreting Practices of Urban Guerrilla Gardening », Urban Studies, 51, 6 : 1103‑1119.

Bassarab, Karen, Jill K. Clark, Raychel Santo et Anne Palmer. 2019. « Finding Our Way to Food Democracy: Lessons from US Food Policy Council Governance », Politics and Governance 7, 4 : 32‑47.

Baudry, Sandrine, Julie Scapino et Élisabeth Rémy. 2014. « L’espace public à l’épreuve des jardins collectifs à New York et Paris », Géocarrefour, 89, 1‑2 : 41‑51.

Béal, Vincent. 2017. « Neoliberalism French Style : marché et politique dans la gestion de l’environnement à Nantes », Sociétés contemporaines, 107, 3 : 51‑77.

Beveridge, Ross et Philippe Koch. 2019. « Urban Everyday Politics: Politicising Practices and the Transformation of the Here and Now », Environment and Planning D: Society and Space, 37, 1 : 142‑157.

Bouillot, Pierre-Étienne. 2019. « L’absence de considérations du droit à l’alimentation dans la construction du droit de l’alimentation », Droit et société, 101, 1 : 53‑69.

Brinkley, Catherine, Subhashni Raj et Megan Horst. 2017. « Culturing Food Deserts: Recognizing the Power of Community-Based Solutions », Built Environment, 43, 3 : 328‑342.

Burnett, Katherine. 2014. « Commodifying poverty: gentrification and consumption in Vancouver’s Downtown Eastside », Urban Geography, 35, 2 : 157‑176.

Capt, Danièle, Denis Lepicier et André Leseigneur. 2014. « Le rôle des territoires de projets infra-régionaux sur l’agriculture et l’alimentation. Le cas du développement de circuits de proximité », Géocarrefour, 89, 1-2: 105‑113

Chiffoleau, Yuna. 2009. « From Politics to Co-Operation: The Dynamics of Embeddedness in Alternative Food Supply Chains », Sociologia Ruralis, 49, 3 : 218‑235.

Chiffoleau, Yuna et Benoît Prevost. 2012. « Les circuits courts, des innovations sociales pour une alimentation durable dans les territoires », Norois. Environnement, aménagement, société, 224 : 7‑20.

Daigle, Michelle. 2019. « Tracing the terrain of Indigenous food sovereignties », The Journal of Peasant Studies, 46, 2 : 297‑315.

Darly, Ségolène et Christine Aubry. 2014. « La demande en produits locaux de la restauration collective : quels liens avec l’offre de proximité dans une région d’agriculture industrielle ? Le cas de l’Ile-de-France », Géocarrefour, 89, 1-2 : 145‑157.

Dennis, Mary Kate et Tabitha Robin. 2020. « Healthy on Our Own Terms. Indigenous Wellbeing and the Colonized Food System », Critical Dietetics, 5, 1 : 4‑11.

Desmarais, Annette Aurélie et Hannah Wittman. 2014. « Farmers, foodies and First Nations: getting to food sovereignty in Canada », The Journal of Peasant Studies, 41, 6 : 1153‑1173.

Deverre, Christian et Claire Lamine. 2010. « Les systèmes agroalimentaires alternatifs. Une revue de travaux anglophones en sciences sociales », Économie rurale. Agricultures, alimentations, territoires, 317 : 57‑73.

Fisher, Andrew. 2017. Big Hunger: The Unholy Alliance Between Corporate America and Anti-Hunger Groups. Cambridge, Massachusetts, MIT Press.

Fouilleux, Ève et Laura Michel. 2020. Quand l’alimentation se fait politique(s). Rennes, Res Publica.

Fouilleux, Ève, Laura Michel et Nicolas Bricas. 2020. « Politiser pour ne rien changer ? », dans Ève Fouilleux et Laura Michel (dir.). Quand l’alimentation se fait politique(s). Rennes, Res Publica : 329‑344.

Gatien-Tournat, Amandine, Frédéric Fortunel et Julien Noël. 2016. « Qualité et proximité dans l’approvisionnement de la restauration collective en Sarthe (France) : jeux d’acteurs entre volontés et réalités territoriales », Annales de géographie, 712, 6 : 666‑691.

Gottlieb, Robert et Anupama Joshi. 2013. Food Justice. Reprint edition. Cambridge, Massachusetts, MIT Press.

Gunderson, Ryan. 2014. « Problems with the Defetishization Thesis: Ethical Consumerism, Alternative Food Systems, and Commodity Fetishism », Agriculture and Human Values, 31, 1 : 109‑117.

Guthman, Julie. 2011. Weighing In: Obesity, Food Justice, and the Limits of Capitalism. Berkeley, University of California Press.

Hochedez, Camille et Julie Le Gall. 2016. « Justice alimentaire et agriculture », Justice spatiale / Spatial Justice, 9, 1 : 1‑31.

Horst, Megan, Nathan McClintock, Adrien Baysse-Lainé, Ségolène Darly, Flaminia Paddeu, Coline Perrin, Kristin Reynolds et Christophe-Toussaint Soulard. 2021. « Translating Land Justice through Comparison: A US–French Dialogue and Research Agenda », Agriculture and Human Values, mars.

Keske, Catherine M H, Jennifer Brooke Dare, Tiffany Hancock et Myron King. 2016. « La connexion entre la sécurité alimentaire, la souveraineté alimentaire et la justice alimentaire dans les écosystèmes boréals : le cas de Saint-Pierre-et-Miquelon », Justice spatiale / Spatial Justice, 9, 1.

Lardon, Sylvie et Salma Loudiyi. 2014. « Agriculture et alimentation urbaines : entre politiques publiques et initiatives locales », Géocarrefour 89, 1‑2 : 3‑10.

Lo, Joann et Alexa Delwiche. 2016. « The Good Food Purchasing Policy: A Tool to Intertwine Worker Justice with a Sustainable Food System », Journal of Agriculture, Food Systems, and Community Development, 6, 2 : 185‑194.

Manganelli, Alessandra, Pieter van den Broeck et Frank Moulaert. 2020. « Socio-political dynamics of alternative food networks: a hybrid governance approach », Territory, Politics, Governance, 8, 3 : 299‑318.

Mansfield, Brent et Wendy Mendes. 2013. « Municipal Food Strategies and Integrated Approaches to Urban Agriculture: Exploring Three Cases from the Global North », International Planning Studies, 18, 1 : 37‑60.

Marty, Pauline. 2014. « De la restauration scolaire à l’intégration de l’agriculture dans le projet de territoire : vers une ville acteur normatif de la question agricole ? », Géocarrefour, 89, 1‑2: 135‑143.

McClintock, Nathan. 2014. « Radical, reformist, and garden-variety neoliberal: coming to terms with urban agriculture’s contradictions », Local Environment, 19, 2 : 147‑171.

———. 2018. « Cultivating (a) Sustainability Capital: Urban Agriculture, Ecogentrification, and the Uneven Valorization of Social Reproduction », Annals of the American Association of Geographers, 108, 2 : 579‑590.

McClintock, Nathan et Christophe-Toussaint Soulard. 2018. « De l’agriculture urbaine à la  justice  alimentaire :  regards  critiques  franco-américains », Urbanités, 10 : 13.

Moragues-Faus, Ana. 2021. « The Emergence of City Food Networks: Rescaling the Impact of Urban Food Policies », Food Policy, juin.

Morgan, Kevin et Roberta Sonnino. 2010. « The Urban Foodscape: World Cities and the New Food Equation », Cambridge Journal of Regions, Economy and Society, 3, 2 : 209‑224.

Noel, Julien et Catherine Darrot. 2018. « Huit initiatives bretonnes d’agriculture urbaine solidaire : quelles formes de justice et de démocratie alimentaire ? », VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, 31 (septembre).

Paddeu, Flaminia. 2012. « L’agriculture urbaine dans les quartiers défavorisés de la métropole New-Yorkaise : la justice alimentaire à l’épreuve de la justice sociale », VertigO : la revue électronique en sciences de l’environnement, 12, 2.

Pahun, Jeanne. 2020. « “Manger local”. Canalisation des débats politiques sur l’alimentation en régions », dans Ève Fouilleux et Laura Michel (dir.). Quand l’alimentation se fait politique(s). Rennes, Res Publica : 181-198.

Patel, Raj. 2008. Stuffed and Starved: Markets, Power and the Hidden Battle for the World Food System. Brooklyn, New York : Melville House Pub.

Coline Perrin, Christophe-Toussaint Soulard, Adrien Baysse-Lainé et Nabil Hasnaoui Amri. 2018. « L’essor d’initiatives agricoles et alimentaires dans les villes françaises : mouvement marginal ou transition en cours ? », dans Nacima Baron-Yelles et Joan Romero González (dir.). Cultura territorial e innovación social ¿Hacia un nuevo modelo metropolitano en Europa del Sur?  València , Publicaciones de la Universitat de València : 391-408.

Prové, Charlotte, Michiel P. M. M. de Krom et Joost Dessein. 2019. « Politics of Scale in Urban Agriculture Governance: A Transatlantic Comparison of Food Policy Councils », Journal of Rural Studies 68, mai: 171‑81.

Pudup, Mary Beth. 2008. « It Takes a Garden: Cultivating Citizen-Subjects in Organized Garden Projects », Geoforum, Rethinking Economy, 39, 3 : 1228‑1240.

Ramírez, Margaret Marietta. 2015. « The Elusive Inclusive: Black Food Geographies and Racialized Food Spaces », Antipode, 47, 3 : 748‑769.

Reynolds, Kristin et Nevin Cohen. 2016. Beyond the Kale: Urban Agriculture and Social Justice Activism in New York City. Athens, Georgia, University of Georgia Press.

Rogaly, Ben. 2021. « Commentary: Agricultural Racial Capitalism and Rural Migrant Workers », Journal of Rural Studies, juillet.

Sbicca, Joshua. 2018. Food Justice Now!: Deepening the Roots of Social Struggle. Minneapolis, MN: University of Minnesota Press.

———. 2019. « Urban Agriculture, Revalorization, and Green Gentrification in Denver, Colorado », dans  Tim Bartley (dir.). The Politics of Land. Bingle, Emerald Publishing Limited : 149‑170.

Shannon, Jerry. 2014. « Food Deserts: Governing Obesity in the Neoliberal City », Progress in Human Geography, 38, 2: 248‑66.

Slocum, Rachel, Kirsten Valentine Cadieux et Renata Blumberg. 2016. « Solidarité, espace et « race  » : vers des géographies de la justice alimentaire », Justice spatiale / Spatial Justice, 9, 1.

Sonnino, Roberta et Kevin Morgan. 2008. The School Food Revolution: Public Food and the Challenge of Sustainable Development. Sterling : Earthscan.

Turner, Sarah et Laura Schoenberger. 2012. « Street Vendor Livelihoods and Everyday Politics in Hanoi, Vietnam: The Seeds of a Diverse Economy? », Urban Studies, 49, 5: 1027‑1044.

Véron, Ophélie. 2016. « (Extra)ordinary activism: veganism and the shaping of hemeratopias », International Journal of Sociology and Social Policy, 36, 11-12 : 756‑773.

Wakefield, Sarah, Julie Fleming, Carla Klassen et Ana Skinner. 2013. « Sweet Charity, Revisited: Organizational Responses to Food Insecurity in Hamilton and Toronto, Canada », Critical Social Policy, 33, 3 : 427‑450.

Whyte, Kyle. 2015. « Indigenous Food Systems, Environmental Justice, and Settler-Industrial States », dans Mary Rawlinson et Caleb Ward (dir.). Global Food, Global Justice: Essays on Eating under Globalization. Cambridge, Cambridge Scholar Publishing : 143‑156.

Yates-Doerr, Emily. 2020. « Imperialist Irony ». American Anthropologist, 122, 3 : 674‑675.