Les politiques de genre : quel genre de politiques ?

Sous la direction de Isabelle Mallon et Anne Quéniart

Il y a une dizaine d’années, le numéro 47 de Lien social et Politiques posait la question suivante : les politiques publiques ont-elles un genre ? Un ensemble d’articles y déconstruisait la prétendue neutralité des politiques publiques, (…)

 

cover-LSP69

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Isabelle Mallon et Anne Quéniart

Présentation du numéro

Article complet

 

Partie 1 – Enjeux et effets du gender mainstreaming


Sophie Jacquot

Le gender mainstreaming et l’Union européenne : quels effets ?

Résumé / AbstractArticle complet

Près de vingt ans après son émergence, et après quinze ans de mise en oeuvre effective au niveau européen, qu’en est-il des effets du gender mainstreaming, cet instrument qui s’attache à identifier l’impact éventuel de l’action publique sur les femmes et les hommes ainsi que sur les rapports de genre ?

L’article vise à évaluer les effets de ce nouvel instrument d’action publique sur la politique qui constitue son berceau, c’est-à-dire la politique de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes. Le gender mainstreaming n’est ni une simple conséquence ni une cause parmi d’autres du changement de la politique communautaire d’égalité. Il en est certes un révélateur, mais il en est aussi un des leviers principaux. En tant qu’instrument d’action publique, il a des effets propres qui ont conduit à une transformation en profondeur du régime de genre de l’Union européenne.

Close to 20 years after its emergence and after some 15 years of implementation throughout the European Union (EU), what have been the effects of gender mainstreaming, a public policy instrument that seeks to identify the potential impact of government initiatives on women, men and gender relations ? This paper sets out to assess the effects of this new instrument of public action on the policy that nurtured it : the policy of promoting equality between women and men. Gender mainstreaming is neither a simple consequence nor just one of several causes of the change in EU equality policy. It is not just a revealing aspect of it, but also one of the main levers. As an instrument of public action, it has had distinctive effects that have brought about sweeping changes in the EU’s gender regime.

Gwenaëlle Perrier

Le gender mainstreaming, entre objectivation institutionnelle et apprentissage de l’égalité

Résumé / AbstractArticle complet

L’article analyse les modalités concrètes de la mise en oeuvre du gender mainstreaming dans les politiques d’emploi à Berlin et en Île-de-France au cours des années 2000. Il analyse les logiques de fonctionnement et les usages des deux principaux instruments qui opérationnalisent cette approche de l’égalité entre les sexes : les postes de promotion de l’égalité et les formations à l’égalité au sein des services publics de l’emploi français et allemand. Si l’introduction de ces instruments légitime la prise en compte de l’objectif d’égalité au sein des services publics de l’emploi et marque un changement important dans le diagnostic porté sur les causes des inégalités entre les sexes dans l’emploi, leur réappropriation par la majorité des acteurs de ces politiques reste limitée.

This paper examines the concrete ways in which gender mainstreaming was implemented in employment policies in Berlin and in the greater Paris area known as Île-de-France in the 2000s. It analyses the working rationale and practices of the two main instruments that operationalize this approach to equality between the sexes : positions that promote equality and equality training programs within French and German public employment services. While the introduction of these instruments has given legitimacy to the consideration of equality as an objective within public employment services and has marked a significant change in the diagnosis of the causes of inequality between the sexes in the job market, most players have been slow to make full use of these policies.

Angèle Flora Mendy

Le gender mainstreaming et la loi sur la violence domestique contre les femmes au Mozambique : les raisons de la controverse

Résumé / AbstractArticle complet

Dans le domaine du genre, le Mozambique est présenté comme un bon exemple en Afrique. Le pays est signataire de nombreuses conventions et est associé aux grandes déclarations internationales dédiées à l’égalité des droits entre hommes et femmes. Soutenue par les organisations nationales et internationales, la loi très controversée sur « la violence domestique contre les femmes », adoptée en juillet 2009, est une action prioritaire pour mettre en oeuvre le gender mainstreaming même si le pays est caractérisé par une forte diversité ethnique et deux traditions de genre fort différentes.

In the area of gender, Mozambique is cited as a good example in Africa. The country has signed a range of conventions and has been party to the major international declarations dedicated to equal rights between men and women. Supported by both national and international organizations, the hotly debated act respecting “domestic violence against women,” passed in July 2009, is a high-priority initiative for implementing gender mainstreaming, in a country characterized by broad ethnic diversity and two sharply contrasting gender traditions.

Séverine Rey et Mélanie Battistini

Favoriser les femmes ou le sexe minoritaire dans les formations professionnelles en Suisse ?

Résumé / AbstractArticle complet

Les plans d’égalité mis en place dans les hautes écoles spécialisées en Suisse visent désormais à promouvoir une « représentation équitable des sexes » parmi les étudiantes et étudiants. Les résultats de notre recherche sur les personnes qui choisissent une formation professionnelle « atypique » (des femmes dans le domaine de l’ingénierie et des hommes dans celui de la santé) mettent en évidence les différences genrées de leur trajectoire. L’attitude des enseignantes et enseignants, l’identification à des modèles et le positionnement des étudiantes et étudiants eux-mêmes recomposent les groupes de sexe. La transformation des plans d’égalité nous semble dès lors marquée par une certaine candeur, laissant croire qu’il suffit de symétriser les mesures pour arriver à l’égalité entre les sexes.

The gender equality programs implemented in Switzerland’s hautes écoles spécialisées (universities of applied sciences) now aim to promote “equitable representation of the two sexes” in the student population. The findings of our study on people who choose “atypical” career paths (women in engineering, men in health care) highlight the gender-based differences in these paths. Teachers’ attitudes, identification with role models and the way students see themselves are recreating gender groups. In this light, the transformation of equality programs seems characterized by a certain degree of naivety, suggesting that applying symmetrical measures is sufficient to achieve gender equality.

 

Partie 2 – La mobilisation du genre à l’intersection de la race et de la classe


Nora Nagels

Quand l’institutionnalisation du genre s’ethnicise. Le cas bolivien

Résumé / AbstractArticle complet

L’accession au pouvoir en Bolivie d’Evo Morales transforme l’institutionnalisation du genre. La lutte contre les discriminations de genre, tout comme celles d’origine ethnique, ne se concentre désormais plus uniquement dans des entités institutionnelles spécifiques. À partir d’une analyse de discours, cet article pose la question de la politisation ambivalente des rapports sociaux de sexe concomitants à ces changements institutionnels. L’association du concept de genre aux principes andins permet une politisation des rapports sociaux de sexe. Cependant, ce processus est affaibli par l’invisibilité du genre aux expériences autochtones et l’assimilation du patriarcat à la colonisation, qui tendent à une dépolitisation du genre.

The coming to power in Bolivia of Evo Morales has transformed the institutionalization of gender. The fight against gender discrimination, like that against ethnic discrimination, is no longer concentrated solely in specific institutions. Through discourse analysis, this paper examines the issue of the ambivalent politicization of the social gender relations that have accompanied these institutional changes. Associating the concept of gender with Andean principles has led to this politicization, but the process has been hampered by the invisibility of gender to indigenous experiences and by the assimilation of patriarchy to colonization, two factors that have tended to depoliticize gender.

Gilles Frigoli et Marion Manier

Les « femmes de l’immigration » et le récit républicain

Résumé / AbstractArticle complet

L’article traite de la manière dont se combinent le genre et l’origine dans les politiques sociales locales destinées aux « femmes de l’immigration » en France. À partir d’observations et d’entretiens, l’analyse montre comment se constitue et se déploie chez les intervenantes et intervenants sociaux un récit républicain sur le port du voile qui tend à faire de l’abandon de la culture d’origine qu’on attribue aux usagères la condition de leur émancipation. Par-delà la diversité des logiques qu’elles mobilisent pour y faire face (l’adhésion nuancée, la différenciation, le retournement du stigmate), celles-ci se rejoignent pour donner la priorité à l’antiracisme plutôt qu’à l’antisexisme dans la constitution d’un « nous » qui favorise en retour l’affirmation d’un récit républicain qui se dit aveugle aux différences ethnicoreligieuses.

This paper explores the way in which gender and origin combine in local social policies targeting “immigrant women” in France. The analysis, based on observations and conversations, reveals that social workers construct and use a republican narrative on the veil that tends to regard veil wearers’ abandonment of their culture of origin as a condition of their emancipation. Beyond the diverse range of arguments that wearers bring to bear on this narrative (qualified support, differentiation, reversal of stigma), all of them give priority to antiracism rather than antisexism in constituting a “we” that, in return, focuses on asserting a republican narrative that claims to be blind to ethnic and religious differences.

Céline Bessière, Émilie Biland et Aurélie Fillod-Chabaud

Résidence alternée : la justice face aux rapports sociaux de sexe et de classe

Résumé / AbstractArticle complet

En 2002, en introduisant dans le Code civil la possibilité de résidence alternée des enfants suite à la séparation de leurs parents, les législateurs français ont institutionnalisé le principe de « coparentalité ». Dix ans après, la résidence des enfants chez leur mère continue pourtant de s’imposer massivement lors du règlement judiciaire des ruptures conjugales. À la lumière d’une enquête menée dans quatre tribunaux entre 2009 et 2010, l’article interroge les raisons de la progression limitée de la résidence alternée. Il explique pourquoi les pères et surtout les mères occupant des positions professionnelles stables, les affiliant souvent aux classes moyennes voire supérieures, ont nettement plus de chances de recourir à la résidence alternée que les hommes et les femmes des catégories populaires.

In 2002, when French legislators introduced into the Civil Code the possibility for children of separated parents to live alternately with one parent and then the other, they institutionalized the principle of “coparenting”. Ten years later, having children live with their mother continues to be an infrequent practice when marital breakdown leads to a court-ordered settlement. On the basis of an investigation conducted in four courts between 2009 and 2010, this paper examines the reasons for this limited increase in children living alternately with one parent and then the other. It also explains why fathers, and especially mothers, having stable professional jobs – often making them part of the middle, if not upper-middle class – are far more likely to agree to alternating homes for their children than working-class men and women are.

 

Partie 3 – Les variations de la conscience du genre dans les politiques publiques et les pratiques sociales


Arlette Gautier

Les droits reproductifs, de la Conférence du Caire aux villages yucatèques

Résumé / AbstractArticle complet

Le Mexique a ratifié en 1994 le Programme d’action du Caire, selon lequel les politiques démographiques doivent assurer aux individus l’accès aux droits reproductifs. Une recherche menée en 2004-2005 dans la région nord du Yucatán s’est intéressée à la mise en oeuvre de cet engagement dans les politiques et programmes de santé mexicain et yucatèque par les acteurs locaux, notamment les ONG qui l’ont impulsée, les institutions et le personnel de santé. Telle qu’elle est menée, cette politique reproduit une vision médicale qui assigne les femmes à une faiblesse congénitale due à leur sexe, tout en les utilisant largement comme main-d’oeuvre quasi gratuite et en réintroduisant parfois le pouvoir masculin sur leur corps. Les femmes utilisent certes les opportunités offertes par cette politique pour réduire leur mortalité et choisir leur fécondité, mais certaines résistent à la médicalisation en faisant suivre leurs grossesses par des sages-femmes traditionnelles. Les hommes enquêtés ont une conception plus curative que préventive de la santé et ils refusent d’être intégrés dans des programmes, lesquels les ciblent peu, d’ailleurs.

In 1994, Mexico ratified the Cairo Conference Program of Action, under which demographic policies must ensure that individuals enjoy reproductive rights. A study conducted in 2004–2005 in the northern Yucatan investigated how this commitment was implemented in Mexican and Yucatecan health care policies and programs by local organizations, including the NGOs that gave impetus to it and health care institutions and personnel. In its current implementation, this policy takes a medical perspective that attributes a congenital weakness to women, while making extensive use of them as virtually free labour and sometimes reintroducing male power over their bodies. Women take advantage of the opportunities offered by this policy to reduce their mortality and choose their fertility, but some of them resist medicalization by having traditional midwives follow them through pregnancy. Men surveyed had a more curative than preventive conception of health and refused to take part in programs, which rarely target them anyway.

Francis Dupuis-Déri

L’antiféminisme d’État

Résumé / AbstractArticle complet

Le « féminisme d’État » est un concept qui désigne l’intégration de féministes et d’enjeux féministes dans l’appareil étatique. Or si le mouvement féministe fait régulièrement face à un contre-mouvement antiféministe, il est possible de se demander s’il n’y a pas un « antiféminisme d’État ». C’est l’objectif premier de l’article, qui se divise en quatre sections : 1) les gouvernements ou les partis antiféministes ; 2) les fonctionnaires antiféministes ; 3) les institutions féministes sous l’influence antiféministe ; 4) l’influence auprès de l’État des mouvements antiféministes. La réflexion porte principalement sur les États occidentaux, et s’inspire de plus d’une vingtaine d’entrevues réalisées auprès de féministes en Belgique et au Québec.

“State feminism” is a concept that refers to the integration of feminists and feminist issues into the State apparatus. Yet, while the feminist movement must regularly contend with an antifeminist counter-movement, it is worth considering whether there isn’t also a “State antifeminism.” That is the primary objective of this paper, which is divided into four sections : (1) antifeminist governments or parties ; (2) antifeminist civil servants ; (3) feminist institutions under antifeminist influence ; and (4) the influence on the State of antifeminist movements. The study focuses chiefly on Western countries and is based on more than 20 interviews with feminists in Belgium and Quebec.

Mickael Chacha Enriquez

La contestation des politiques de changement d’identité de genre par les militantes et militants trans québécois

Résumé / AbstractArticle complet

Les politiques de changement de genre sont fortement critiquées par les militants et militantes trans (transsexuels, transgenres, etc.) qui non seulement les dénoncent, mais mettent en place plusieurs stratégies de résistance afin d’améliorer leur accès aux processus de transition. Basé sur une recherche qualitative menée auprès de 12 activistes trans au Québec, cet article rend compte de leur perception des politiques québécoises de changement de genre. Il met en évidence le cadre transphobe et cisnormatif au sein duquel se mettent en place ces politiques, et permet de comprendre dans quelle mesure les stratégies de résistance mises en place s’adaptent à ce cadre ou le contestent.

Gender change policies are heavily criticized by trans (transsexual, transgender, etc.) activists, who not only denounce them, but have also devised a number of resistance strategies to improve their access to transition processes. Based on qualitative research conducted with 12 trans activists in Quebec, this paper provides an account of their perception of Quebec gender change policies. It highlights the transphobic, cisnormative framework within which these policies have been developed, and helps to understand how the devised resistance strategies have adapted to or contested this framework.

Morgane Kuehni, Magdalena Rosende et Céline Schoeni

Maintien en emploi et inégalités de sexe

Résumé / AbstractArticle complet

S’appuyant sur les données statistiques recueillies dans le cadre d’une recherche sur l’égalité entre les hommes et les femmes séniors en Suisse, l’article propose une analyse de la seconde partie de carrière sous l’angle de la division sexuelle du travail. Les taux élevés d’emploi des deux sexes dans ce pays tendent à masquer les inégalités de genre en matière d’insertion professionnelle, d’accès à la retraite et de cumul de charges de travail professionnelle et domestique. Fortement structurés par un « régime de genre traditionnel », les politiques publiques et le marché du travail concourent à allonger la durée de vie active des femmes afin qu’elles puissent assurer leur subsistance économique.

Using statistical data gathered for a research project on equality between older men and women in Switzerland, this paper offers an analysis of the sexual division of labour in the latter half of workers’ careers. The high rates of employment of both sexes in this country tend to obscure gender inequalities in job-market integration, access to retirement and shouldering of both occupational and household workloads. Rigidly structured by a “traditional gender system,” public policies and the job market combine to lengthen the working lives of women as they seek to ensure their economic subsistence.