Corps et politiques : entre l’individuel et le collectif

Sous la direction de Anne Quéniart, Muriel Darmon et Roch Hurtubise

Que le monde social célèbre certains usages du corps comme voie d’accès au bien-être, ou qu’il en critique d’autres comme autant d’abus ou de dérives corporelles, que la place du corps dans les sociétés contemporaines soit portée aux nues comme signe de la civilisation ou qu’elle soit vilipendée comme marqueur de l’individualisme ou de l’égoïsme

 

cover-LSP74

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Muriel Darmon, Roch Hurtubise et Anne Quéniart

Présentation du numéro

Article complet

 

PARTIE 1 – Gestion et gouvernement des corps


Isabelle Hanifi

Le port du tailleur comme moyen de forger une identité de la femme au travail

Résumé / AbstractArticle complet

À New York, dans le contexte des politiques de Workfare, naît en 1996, une association caritative baptisée Dress for Success, qui propose gratuitement des tailleurs à des femmes défavorisées en recherche d’emploi afin qu’elles puissent se présenter à leurs entrevues d’embauche. Le tailleur, vêtement traditionnel et conservateur, incorpore un modèle corporel et une représentation de la féminité qui sert à promouvoir une représentation de l’employée modèle : agréable à regarder et docile. Basée sur la récupération de vêtements auprès du milieu des affaires, cette initiative se heurte à la matérialité du corps des femmes qu’elle vise à aider.

Wearing a suit as a way of developing an identity as a working woman

Since the implementation of workfare in 1996, a group of volunteers in New York called Dress for Success offers free suits for job interviews to poor women looking for work. A traditional and conservative style of clothing, the feminine business suit projects the body image and representation of femininity of the ideal employee, pleasant to look at, and docile. With clothing collected from the mainly white business world, the initiative finds a resistance in the reality of the bodies of the women being helped.

Oumaya Hidri

Faut-il travailler son corps pour réussir un entretien d’embauche ? La place de l’apparence physique dans les manuels d’Aide à la recherche d’emploi

Résumé / AbstractArticle complet

La relation entre corps et emploi constitue un enjeu explicite pour les politiques publiques, notamment à travers la législation en matière de discrimination. Ainsi, depuis le 16 novembre 2001, « aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement […] en raison […] de son apparence physique ». Cet article s’intéresse aux ouvrages de préconisation à l’usage des chercheurs d’emploi, censés faciliter leurs accès ou leur retour au marché du travail. Comment parviennent-ils à assurer leur activité de conseils au regard du cadre législatif antidiscriminatoire français ? Comment traitent-ils du corps des candidats sans nuire à la crédibilité du processus de recrutement ? Quelles normes corporelles véhiculent-ils ? Cet article répond à ces questions en s’appuyant sur l’analyse de contenu de 31 manuels.

Does a successful job interview require working on one’s body? Physical appearance in training manuals for job seekers


Public policy, in particular via anti-discrimination legislation, explicitly acknowledges that there is a connection between one’s physical appearance and one’s employment. Since November 16, 2001, the French law forbids anyone being excluded from a recruitment process because of his or her physical appearance. This article examines training manuals intended to help those seeking to enter or return to the labour market. What is their advice, in light of the French anti-discrimination legislation? How do they deal with job candidates’ physical appearance without undermining the recruitment process? What physical standards do they promote? The article answers these questions with data drawn from 31 training manuals.

Sylvia Faure

Les politiques du corps visant les milieux populaires

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article s’intéresse aux modalités de la socialisation corporelle mobilisées dans le cadre de politiques publiques visant les milieux populaires. Bien que variées, ces mesures gouvernementales participent d’un ethos commun enjoignant les individus d’être « soi » et « responsables » d’eux-mêmes ainsi que de leur avenir, sur la base d’un « contrat » moral avec les responsables de ces mesures. De telles injonctions ne font pas simplement appel à la « raison » par « le retour sur soi-même ou sur sa pratique » dans le cadre d’entretiens, de stages ou de « suivis individuels » ; elles s’actualisent dans des « politiques du corps » visant à instaurer chez les individus qu’elles visent un nouveau rapport au corps et au monde.

Body politics for the people

This article addresses aspects of the socialisation of the body promoted in public programmes. Despite being quite varied, these programmes share an ethos that calls on individuals to be “themselves” and “responsible” for themselves, as well as for their own future, based on a moral contract with the organisers of the programme. Such injunctions are not simply an appeal to “reason” by “taking oneself or one’s habits in hand,” in interviews, training or individualised programmes; they operate at the level of “body politics,” seeking to move targeted individuals towards a new relationship between the body and the world.

Myriam Jacolin-Nackaerts et Jean Paul Clément

La lutte contre l’obésité à l’école : entre biopouvoir et individuation

Résumé / AbstractArticle complet

L’école constitue un des lieux d’action privilégiés des politiques publiques dans la lutte contre l’obésité et le surpoids infantile, et plus largement dans l’éducation à la santé. Ainsi, entre injonction et responsabilisation individuelle, l’État français tente, par le biais de l’école, de réguler les comportements alimentaires et corporels, et espère insuffler l’adoption d’un nouveau mode de vie. L’étude montre que les adolescents obèses échappent aux dispositifs disciplinaires en développant des stratégies de contournement, comme dans le cas des anorexiques. Autrement dit, la configuration scolaire ne permet pas à l’adolescent de rompre avec les dispositions familiales antérieures et de provoquer une transformation du rapport au corps.

Fighting obesity at school: Between bio-power and individualisation

Schools, particularly their health programmes, are the major place for the implementation of public policies to fight obesity and excessive weight among children. By both injunction, and encouragement towards individuals to act responsibly, the French state uses the school to shape behaviour with respect to food and the body, hoping to prompt adoption of a new life-style. This study shows that obese teenagers sidestep the disciplinary measures by developing circumvention strategies, just as anorexics do. The school setting does not allow the teenager to break with earlier family habits, and to generate a transformation of their relationship to their body.

Francine Saillant et Karoline Truchon

Être plus que Corps. Figures des réfugiés dans l’espace public

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article propose une réflexion concernant les réfugiés ainsi que leur expérience du programme humanitaire canadien et de ses structures d’accueil propres au Québec. Plus spécifiquement, il s’agit de cerner trois figures successives du réfugié dans l’espace public, soit au sein des médias, du droit public et de la société civile. Nous analysons comment s’organisent dans chacune de ces sphères les relations entre corps, droits et souffrance, tout en accordant une attention particulière au statut du sujet et de la parole inhérents à ces trois figures. Au centre de notre analyse, la parole émise publiquement devient une modalité d’intégration, de liaison et de réalisation, quand les personnes réfugiées peuvent sortir de certaines figures imposées, accédant ainsi véritablement au statut de sujet en possession de ses moyens et de ses droits.

More than a Body: Symbolic representation of refugees in public space

This article provides a reflection on the figure of refugees as well as their experiences in the Canadian humanitarian programme and the Quebec institutions that receive refugees. It identifies in particular three standard figures represented in the media, law and civil society. For each of these spheres, we analyse how the relations among the body, rights and suffering is organised, giving particular attention to the status of the subject and the voice of each of the three. A key point made in the analysis is that public testimonials become a mechanism of integration, connection and success when someone who has refugee status can depart from one of the standard figures, and thereby become an acting rights-bearing subject.

Mireille Gueissaz

La Grande Guerre et l’impossible inhumation individuelle des soldats français : les ratés d’une tradition nationale consensuelle

Résumé / AbstractArticle complet

Partant d’une recherche sur les pratiques mémorielles européennes nées de la Grande Guerre et de l’analyse d’un corpus de travaux historiques et du roman de R. Dorgelès (Le réveil des morts), l’auteure analyse comment les rites de commémoration français de la guerre sont devenus une « tradition » nationale (Hobsbawm) consensuelle et abstraite, dans laquelle la notion de « culte éternel » a été dissociée de l’inhumation individuelle des corps promise à chaque soldat. Plus consensuelle que la tradition laïque, refusée par certains groupes, la nouvelle tradition républicaine n’a guère été favorable à la transmission d’une mémoire et de normes communes.

The Great War and the individual burial of French soldiers. The missing in a national consensual tradition

Starting from research on European memorialisation practices that began with the First World War and from the historical literature, as well as a novel by R. Dorgelès (Le réveil des morts), the author analyses how French rites of commemoration created a consensual and abstract national “tradition.” In it, the concept of “unending worship” was disconnected from the individual burial promised to each soldier. More consensual than a lay tradition, rejected by some, the new Republican tradition was hardly favourable to transmitting memory and common norms.

 

PARTIE 2 – Régulation et médicalisation des corps


Sandrine Knobé

Personnification et individualisation des corps malades : enjeu politique ou gestion individuelle dans la lutte contre le cancer du sein

Résumé / AbstractArticle complet

L’article s’attache à l’analyse des conceptions sociales et politiques du corps malade développées dans le contexte d’une association de lutte contre le cancer du sein mêlant entraide et militantisme, pour montrer que la lutte contre une certaine forme de dépossession du corps laisse apparaître des difficultés d’articulation entre enjeux politiques et intérêts individuels. La première partie est ainsi consacrée à la manière dont l’enjeu que représente la personnification des corps malades s’appréhende en termes politiques tout en renvoyant à des stratégies individuelles de lutte contre le pouvoir médical. La deuxième partie s’intéresse, quant à elle, à la question de l’individualisation des corps malades rendant difficile la désingularisation des expériences, mais servant sans doute de point d’appui à une construction sociale et politique du libre-choix.

Personalisation and individualisation of the diseased body: An example from the fight against breast cancer

The article examines social and political conceptions of the diseased body developed within a support and activist group that fights breast cancer. It shows that the struggle against a certain type of dispossession of the body brings into play the difficulties in connecting political issues and individual interests. The first part of the article examines the way in which the personalisation of the disease is understood politically leading to individual strategies for fighting medical power. The second takes up the individualisation of the body and disease that makes it difficult to escape from the focus on the individual case, and no doubt provides support for the social and political construction of the notion of choice.

Amnon Jacob Suissa

Représentations du corps, médicalisation et lien social : l’exemple de la chirurgie esthétique

Résumé / AbstractArticle complet

Nous assistons aujourd’hui à une augmentation sans précédent du recours à la médicalisation de conditions principalement sociales. Au coeur de ces transformations sociales contemporaines, la médicalisation du corps objet soulève des questions importantes en ce qui concerne les modalités de contrôle social. Transformant ce corps « mou » et modifiable, la chirurgie esthétique s’inscrit dans cette modalité de contrôle et de gestion des corps, non seulement sur le plan physique, mais également sur le plan social. Physique, car elle permet effectivement de modifier les organes extérieurs visibles (visage, seins, jambes, nez, etc.), mais également le corps social, dans la mesure où elle propose un modèle social des corps dépassant ceux hérités des parents, voire l’ordre des choses.

Representations of the body, medicalisation and social ties: The example of plastic surgery

We see today an unprecedented increase in the medical treatment of what are essentially social conditions. At the heart of this contemporary social transformation, the medicalisation of the body raises important questions about the operation of social control. When bodies are seen as “soft” and malleable, plastic surgery becomes part of this mechanism of control and management of the body, not only in physical, but also in social terms. It is physical because plastic surgery permits changes to visible external organs (the face, breasts, legs, nose and so on), but also social because it promotes a model of the body that replaces the one inherited from one’s parents.

Alfonsina Faya Robles

L’« humanisation de l’accouchement et de la naissance au Brésil » : de nouveaux dispositifs de régulation des corps des femmes pauvres ?

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article rend compte de la mise en place de politiques publiques dans la sphère de la santé, identifiées sous le nom d’« humanisation de l’accouchement et de la naissance » et de leur emprise sur l’expérience de la maternité des femmes de milieux populaires urbains au Brésil du Nord-Est (Nordeste). Nous nous pencherons sur celle qui nous semble la plus représentative du vaste ensemble de politiques publiques issues de ce processus : la promotion de l’allaitement maternel. Les données ethnographiques, collectées lors de notre travail de terrain au sein de trois maternités publiques ainsi que dans un quartier populaire de la ville de Recife, seront analysées dans le but d’enrichir la discussion sur la régulation du corps des femmes pauvres à travers les dispositifs de santé publique. L’approche analytique tente de ne pas succomber à une vision déterministe de la relation système de santé/actrice-mère, en essayant d’engager une réflexion sur l’articulation entre les dispositifs et les expériences des parturientes.

The “humanisation of labour and childbirth” in Brazil: New programmes to control poor women’s bodies?

This article considers public policies in the health domain that are labelled “humanisation of labour and childbirth” and their impact on the experience of childbirth among urban working-class women in Northeast Brazil. It analyses a paradigmatic example from the array of programmes: breast-feeding. Ethnographic data, collected during field research in three public childbirth centres in a neighbourhood in the city of Recife, provides evidence about the use of public health instruments to control poor women’s bodies. Avoiding a deterministic vision of the relation between the health system and mothers as actors, the article develops a reflection on the links between the programmes and the experience of breast-feeding mothers.

Louise Vandelac

De l’impensé du corps à sa mise en joue : chirurgies esthétiques ou l’effritement des limites

Résumé / AbstractArticle complet

Dans l’univers du remodelage généralisé du vivant, où la chirurgie esthétique n’est qu’un symptôme d’une vague de réification et d’instrumentalisation du corps humain, marquant de son empreinte l’élaboration même de la pensée et de la culture, comment penser ces transformations du corps, ce roc du réel, ce creuset des métaphores sexuelles et ce support vivant de l’Être et de l’Altérité ? Comment comprendre ce recours croissant aux prothèses, liposuccions, lifting, etc. prétendant permettre, à corps défendant ou à corps perdu, de conjurer les signes du temps, d’ajouter une plus-value identitaire ou de s’échapper de soi-même ? Quand ces chirurgies s’inscrivent dans un contexte de technologies convergentes et d’essor du génie tissulaire, comment ne pas s’inquiéter du silence de l’État face à ce marché du remodelage corporel et à ses dérives ?

From the body unthinkable to its updating: Plastic surgery and the disappearance of boundaries

In a world of general remodelling of the living, where plastic surgery is only a symptom of the wave of reification and instrumentalisation of the human body, how can we understand these transformations of the body, the rock of reality, the crucible of sexual metaphors and the living manifestation of the One and the Other? How can we understand the increasing resort to prostheses, liposuction, face-lifts and so on that pretend to allow the body to ward off the effects of time, to create added identity value and to escape from itself ? When these interventions take place in the context of converging technologies and the rise of tissue-culture engineering, how can one not be worried about the state’s silence about this market for remodelling bodies and its fall-out?

Mathieu St-Jean

La représentation contemporaine du corps comme allégorie de la société

Résumé / AbstractArticle complet

La conception du corps individuel peut être considérée comme une allégorie du corps social. C’est à ce titre que nous essaierons de démontrer que les idées qui ont cours sur le corps individuel reflètent celles qui ont cours à propos de la société en général. De cette manière, le corps apparaît comme un site de représentation du social. Dans cette perspective, nous défendrons l’hypothèse que la dématérialisation partielle du corps semble indiquer une véritable métamorphose de la dynamique sociétale contemporaine, et en même temps la symbolisation d’une nouvelle représentation sociétale du corps. Au coeur de cette problématique, nous considérerons le double processus de la naturalisation de la culture et de la culturalisation de la nature.

Contemporary representation of the body as an allegory for society

The conception of the individual body can be seen as an allegory of the social body. In this article, we seek to demonstrate the parallels between ideas about the individual body and that of society in general, such that the body appears as a site for representing the social. Our hypothesis is one of a partial dematerialisation of the body that seems to indicate a real metamorphosis of the contemporary social dynamic and at the same time symbolises a new societal representation of the body. The heart of the question is a double process of naturalisation of culture and culturalisation of nature.