Les frontières du social : nationales, transnationales, mondiales ?

Sous la direction de Jane Jenson et Patrick Hassenteufel

Une vision de « la» mondialisation s’exprime dans la rue. À Seattle, à Prague, à Porto Allègre, à Québec, des foules manifestent leur opposition, leur rejet, leur haine à l’égard de la mondialisation économique, culturelle et sociale.

 

cover-LSP74

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Jane Jenson

Présentation du numéro

Article complet

 

PARTIE 1 – Les frontières du social : Convergence ou divergence ?


Patrick Hassenteufel et Bruno Palier

Le social sans frontières ? Vers une analyse transnationaliste de la protection sociale

Résumé / AbstractArticle complet

Les travaux, aujourd’hui assez nombreux, sur le lien entre la globalisation (ou la mondialisation) et les changements récents des systèmes de protection sociale peuvent faire l’objet d’une double critique. Les approches qui reposent sur une analyse unilatérale de l’impact de la globalisation ont, en premier lieu, pour défaut d’opposer de façon cloisonnée dimension interne (nationale) et dimension externe (internationale). En second lieu, elles sont fortement teintées de fonctionnalisme, qu’il soit économique ou institutionnel. Il est, au contraire, nécessaire d’articuler dimension interne et dimension externe afin de différencier non seulement les effets de la globalisation sur les États-providences, mais aussi la globalisation en elle-même. C’est par l’introduction d’une perspective comparative qu’il est possible d’opérationnaliser une approche transnationaliste de la protection sociale partant des acteurs internationaux comme acteurs de transferts de politiques sociales faisant l’objet d’adaptations nationales variées.

The Social Without Borders ? A Transnationalist Perspective on Social Policy Reform
The many analyses now available of the link between globalisation and recent reforms of social welfare merit criticism for two reasons. Approaches employing a unilateralist analysis of the impact of globalisation are limited because they treat internal (national-level) and external (international) factors in an isolated fashion. A second weakness is that they are strongly tainted by functionalism, whether economic or institutional. This article claims that, in contrast, it is necessary to link internal and external dimensions so as to discern not only the varying effects of globalisation on welfare states but also the varying features of globalisation itself. By means of a comparative perspective it is possible to operationalise a transnationalist approach to social policy, one that treats international actors as transfer mechanisms for social policies that are then adapted to a variety of national circumstances.

Sylvain Turcotte

Vers une convergence des modèles ? Acteurs locaux et transnationaux dans la réforme de la sécurité sociale en Amérique latine

Résumé / AbstractArticle complet

Les transformations récentes apportées aux systèmes de sécurité sociale latino-américains ont fait intervenir de nouveaux acteurs agissant au niveau supra-étatique. Mais ces forces transnationales n’ont pas été partout en mesure d’influencer les débats entourant la privatisation partielle ou complète des systèmes de pension. Cet article propose une discussion des facteurs permettant d’expliquer les degrés différents de vulnérabilité auxquels ont été soumis l’Argentine, le Brésil et le Chili lors de la réforme de la sécurité sociale. Si les analyses actuelles suggèrent un rapprochement des modèles nationaux de politique sociale dans le contexte de la mondialisation, ce travail laisse présager une plus grande divergence des modèles postérieurs aux réformes.

Converging Models ? Local and Transnational Actors in Social Security Reform in Latin America
With the recent reforms of social security in Latin America, a number of new actors, operating at the supra-national level, have appeared. However, these transnational forces have not all had the same influence in countries’ debates about whether to partially or completely privatise pension regimes. Examining the cases of Argentina, Brazil and Chile, this article accounts for the different levels of vulnerability to external forces each country experienced in undertaking pension reform. If current analyses suggest that national social models are experiencing policy convergence in the context of globalisation, this study predicts greater divergence in post-reform systems.

Gerard Boychuk

À la remorque de l’OCDE? Sécurité du revenu et valorisation du travail au Canada et aux États-Unis

Résumé / AbstractArticle complet

Les pronostics sur une éventuelle « normalisation » des dispositifs de protection sociale à l’échelle de la planète soulèvent quelques doutes. Ainsi, au Canada et aux États-Unis, la conformité des politiques d’aide aux familles à faible revenu eu égard aux objectifs de la politique sociale « active » de l’OCDE se vérifie plus dans le discours que dans la réalité, car de profondes différences subsistent entre les deux pays et en leur sein, aux deux niveaux supérieurs de gouvernement. Les comparaisons internationales et la circulation transfrontalière des idées et des modèles politiques suscitées par des organisations comme l’OCDE sont peu susceptibles de mener à des convergences de fond lorsque les programmes sociaux des divers gouvernements visent des objectifs essentiellement différents, comme c’est le cas ici pour le soutien du revenu.

Towards Transnational Policy Convergence ? The OECD Active Income Assistance Model from a North American Perspective
The paper sounds a cautionary note for considerations of convergence around transnational policy models. The rhetorical convergence of Canadian and American social assistance and income-tested family benefit policies on the broadly-stated objectives of the OECD active income assistance model obscures important substantive policy differences between and within the two countries. Cross-national comparisons and the transnational flow of policy ideas facilitated by organisations such as the OECD are unlikely to lead to substantive convergence in social policy where those policies are geared towards fundamentally different ends — as is the case regarding income maintenance in Canada and the United States.

Jacqueline Heinen et Stéphane Portet

L’intégration de la Pologne à l’Union européenne peut-elle modifier des rapports de genre ?

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article examine en quoi le processus d’adhésion de la Pologne à l’Union européenne influence ou non l’approche juridique et les politiques en matière d’égalité hommes-femmes. À partir de l’analyse de trois types de politiques spécifiques, concernant l’emploi, l’éducation et la question de l’égalité de genre, il met en évidence que le thème des rapports sociaux de sexe est relativement absent des négociations en cours. Par là même, il témoigne de la difficulté de transposer des schémas transnationaux sur une réalité nationale qui se caractérise par un cadre societal singulier. Pourtant, même si les pouvoirs publics polonais se montrent peu enclins à prendre en compte la législation européenne de promotion de l’égalité des sexes, il apparaît que les organisations internationales sont un point de référence important pour les actions des acteurs nationaux soucieux de promouvoir l’égalité des sexes et qu’elles constituent ainsi le moteur de bien des avancées juridiques.

Will Its Entry into the European Union Change Gender Relations in Poland ?
The focus of this article is on the impact that the process of Poland’s entry into the European Union might have for judicial decisions and policies towards gender equality. It analyses employment, education and, more generally, equality policies. In all three policy domains the negotiations currently underway are virtually silent about gender relations. At the same time, the article reveals how difficult it is to transfer practices from the international level to a particular national situation. Yet, even if Polish authorities , pay little attention to the European equality opportunity legislation, international organisations nonetheless remain a reference point for national social actors who seek to advance an equality agenda and, as such, they are the motor for judicial gains.

 

Les discours transnationaux : valeurs et enjeux


Bob Deacon

Les organisations internationales, l’Union européenne et la politique sociale globalisée

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article a pour objectif d’analyser les politiques de globalisation et, en particulier, les politiques implicites des organisations internationales (organisations issues de Bretton Woods, OMC, agences sociales des Nations Unies, OCDE, etc.). En encourageant la globalisation économique, elles se sont engagées dans la prescription d’une série de politiques sociales qu’elles considèrent comme étant appropriées dans un contexte globalisé. Cela dit, une controverse internationale existe à l’intérieur ou entre ces organisations sur la forme et l’étendue des politiques sociales globales. Cet article présente tout d’abord les contenus du discours social global issu de ces organisations. Ensuite, il analyse l’émergence d’une argumentation en faveur d’une globalisation socialement responsable. Enfin, il analyse la contribution de l’Union européenne à ce discours global.

International Organisations, the EU and Global Social Policy
The contribution of this paper is to draw attention to the politics of globalisation and, in particular, the « hidden » politics of international organisations (the Bretton Woods organisations, the WTO, the UN social agencies, the OECD and others). While encouraging economic globalisation they have been engaged in prescribing a set of social policies which they regard as appropriate in a globalising context. However, there continues to be a significant international controversy taking place within and between these organisations as to what might be appropriate social policies in the context of globalisation. First, this article analyses the global social discourse developed by international organisations. Then, the emergence of a case for a socially responsible globalisation is noted. Finally, the paper turns to the contribution of the EU to this global discourse.

Jean-Philippe Thérien

Un demi-siècle d’aide au développement

Résumé / AbstractArticle complet

L’article analyse l’aide au développement comme un enjeu dont la nature même est définie par le débat politique qu’il suscite entre la droite et la gauche. Mis à jour, ce débat fait apparaître une dynamique simple mais permanente : la gauche est plus favorable à l’aide que la droite. Le gros de la démonstration explique comment le clivage droite-gauche permet de réexaminer les principales étapes de l’histoire de l’aide depuis ses débuts. Une seconde partie, plus courte, résume le bilan que, chacune de leur côté, la droite et la gauche tracent d’un demi-siècle de coopération au développement. Finalement, la conclusion évoque l’apport de cette contribution par rapport à l’étude de l’aide et des politiques sociales.

A half-Century of International Development Aid
International development aid is the focus of this article, in which the claim is made that the basic nature of this international institution is shaped by political debate between right and left. Analysis of this debate reveals a simple but constant dynamic — the left has always favoured aid more than the right. The larger part of the analysis recounts how the left-right cleavage is helpful in understanding the history of international aid since its beginnings. A shorter second part summarises the balance sheet, for right and left, of a half century of international aid. Finally, the conclusion indicates the contribution of this analysis to understanding social policies.

Marina Serre et Frédéric Pierru

Les organisations internationales et la production d’un sens commun réformateur de la politique de protection maladie

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article explicite les logiques de la reconfiguration récente des organisations internationales intervenant dans le secteur de la santé et de la protection maladie, dans le sens d’une intervention accrue des organisations à vocation économique comme l’OCDE et la Banque mondiale, ainsi que le rôle de cette reconfiguration dans le processus transnational d’« harmonisation cognitive et normative » : mobilisant un volume de ressources sans cesse croissant, ces « nouveaux entrants » ont largement contribué à déplacer les termes des débats nationaux, désormais centrés sur la question de l’« efficience », à imposer un mot d’ordre pour réformer les systèmes de santé, « la concurrence encadrée », et à valoriser un ensemble de recettes d’action, inspirées de la gestion des soins et de la nouvelle gestion publique. Par là même, les organisations internationales à vocation économique constituent des acteurs décisifs de la dynamique de « transferts de politique » (policy transfers) au sein des pays de l’OCDE en matière de politique de protection maladie. Toutefois, l’ampleur et la nature de ces transferts est fonction de la spécificité des réseaux nationaux de la politique de protection maladie.

International Organisations’ Role in the Construction of Shared Meaning Systems for Reform of Health Protection
This article presents the logic of recent reconfigurations in the role of international organisations active in the health and social policy domains. It finds there is increased intervention by economic organisations, such as the OECD and the World Bank, and that this involves a « harmonisation of knowledge and norms ». With constantly growing resources, in the form of expertise as well as money, these new arrivals have contributed to a significant redefinition of the terms of national debates. They have made them more economic by focusing on « efficiency », and they promoted a notion of « limited competition », so as to sell a set of recipes inspired by the notion of managed care (in the American sense of the term) and of new public management. Such international organisations have become the agents of policy transfer within the OECD with respect to health protection. Nonetheless, the size and nature of the transfers depends on the particulars of national networks in health protection.

 

PARTIE 3 – Nouveaux acteurs du transnational ?


Denis Saint-Martin

Les cabinets de conseil et la « re-marchandisation » de la politique sociale dans les États-providences de type libéral

Résumé / AbstractArticle complet

Le rôle des grands cabinets de conseil en management dans la réforme de la politique sociale est relativement nouveau. Mais l’existence de ces cabinets en tant qu’acteurs transnationaux n’est pas nouvelle. Bien que leurs tentacules s’étendent désormais presque partout sur la planète, c’est principalement à l’échelle des anciennes colonies de peuplement de la Grande-Bretagne que les consultants sont le plus fortement présents et organisés. La croissance de leur participation dans la réforme de l’État-providence contribue peut-être à la convergence des pratiques et des idées. Mais cette convergence n’a elle non plus rien de nouveau. Elle concerne surtout des régimes libéraux qui étaient déjà semblables. Des régimes où le degré de démarchandisation, déjà faible, a été davantage affaibli.

Consulting Firms and the Re-Commodification of Social Policy in Liberal Welfare Regimes
Management consultant firms have come to play a role in social policy reform only recently. These firms have been transnational actors, however, for a long-time. While their reach is almost global, it is primarily in countries that are former British colonies that they are most present and active. Their participation in the restructuring of the welfare state may contribute to convergence of practices and ideas, but this convergence is also nothing novel. These are all liberal welfare regimes, and therefore they are already quite similar. Reform has meant that the limited decommodification of the post-war welfare regime has been further reduced.

Isabelle Giraud

La transnationalisation des solidarités : l’exemple de la marche mondiale des femmes

Résumé / AbstractArticle complet

La marche mondiale des femmes en l’an 2000 représente une première expérience de mobilisation des mouvements féministes de plus de 150 pays du monde avec des revendications proprement sociales contre la pauvreté et la violence, adressées aux États nationaux comme aux instances internationales. Pour comprendre cette mobilisation mondiale, nous avons analysé le consensus minimum sur lequel les femmes se sont entendues. Ce consensus est fortement limité par l’alliance avec des femmes d’affinités religieuses opposées à l’avortement. Pourquoi les mouvements féministes l’ont-ils accepté? De quels changements cette acceptation est-elle le signe ? Nous avons ainsi mis en évidence qu’au delà de l’action collective se trouvait un véritable projet de solidarité transnationale et d’intégration des mouvements des femmes dans une société civile internationale en construction.

The Transnationalisation of Solidarity : The Example of the World March of Women
The World March of Women in 2000 was a first, being the first time feminist movements from more than 150 countries had mobilised behind a set of social claims to combat poverty and violence and addressed their claims to national states as well as international bodies. In analysing this historic experience, this text focuses on the limited consensus that was constructed. The limits came from the alliance that included women from faith-based communities opposed to abortion rights. Why did feminists make such an alliance and what does it mean that it was accepted ? We observe that beyond this one instance of collective action is a real project of transnational solidarity and integration of women’s movements into an international civil society being constructed.

François-Xavier Schweyer

Le partenariat en actes : le cas d’un programme européen en Lituanie

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article présente l’analyse du partenariat mis en œuvre en Lituanie dans le cadre d’un programme européen, Tempus, d’un point de vue original : celui du coordonnateur du projet. C’est donc avec le recul de deux années, et à partir d’un matériau abondant, que l’auteur dissèque les différentes formes de partenariat qui ont existé au cours des phases successives du projet. Un « partenariat » prescrit a d’abord été défini par un groupe de pilotage, véritable « invention » qui a donné au projet son cadre formel et le moyen de ne pas s’inscrire dans l’ordre établi des universités lituaniennes. L’introduction d’un « deuxième cercle » de partenaires a transformé ce cadre contractuel, et ce désordre relatif a permis de réaliser une innovation authentique, qui s’est traduite dans les pratiques et les représentations collectives, au prix d’un travail de coordination très investi. La spécificité du partenariat international est interrogée en conclusion.

Partnership in Action : The Case of an EU Programme in Lithuania
This article analyses a partnership experience that was made in Lithuania, within the context of Tempus programme of the European Union. The author’s perspective is an unusual one; he was the co-ordinator of the project. Now with a distance of two years and an abundance of information, the author is able to distinguish the different types of partnerships that characterised the several phases of the project. At first the « partnership » was prescribed by those who put the pilot project into place. This invention of an institutional form both provided a formal shape to the project and allowed it to avoid becoming part of established order of Lithuanian universities. The introduction of a « second circle » of partners transformed the original contractual setting, and the resulting relative disorderliness allowed a genuine innovation to occur. This second change generated shared practices and meanings, albeit at the cost of heavy co-ordination tasks. The conclusion assesses the particularities of international partnership.

 

Notes de lecture


Peter Graefe

KLEIN, Naomi. 2000. No Logo : Taking Aim at the Branded Bullies. Toronto, Alfred A. Knopf Canada, 490 p. (No Logo. La tyrannie des marques. Actes Sud/Leméac, 2001). www.nologo.org.

Thomas Frinault

LEIBFRIED, Stephan, et Paul PIERSON, dir. 1998. Politiques sociales européennes. Entre intégration et fragmentation. Traduit par Sophie Rouault. Paris, L’Harmattan, collection « Logiques politiques », 426 p.

—-

KLEINMAN, Mark, Walter MATZNETTER et Mark STEPHENS, éd. 1998. European Integration and Housing Policy. Londres, Routledge, 307 p.

Marc Dixneuf

SENARCLENS, Pierre de, dir. 2000. Maîtriser la mondialisation. La régulation sociale internationale. Paris, Presses de Sciences po, 243 p.

Christelle Mandin

MISHRA, Ramesh. 1999. Globalization and the Welfare State. Edward Elgar Publishing et Cambridge University Press, 152 p.

Robert Dalpé

POITRAS, Claire. 2000. La Cité au bout du fil. Le téléphone à Montréal de 1879 à 1930. Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 323 p.