Les jeunes visages du vieillissement

Sous la direction de Frédéric Lesemann

Les formes et les caractéristiques du vieillissement n’ont pas seulement évolué depuis trente ans, elles ont véritablement changé. On en vieillit plus aujourd’hui comme on vieillissait dans les années 1960 : les jeunes visages du vieillissement sont arrivés !

 

cover-LSP74

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Frédéric Lesemann

Présentation du numéro

Article complet

 

PARTIE 1 – Vieillir, hier et aujourd’hui


Patrice Bourdelais

Les nouveaux visages du vieillissement de la population française

Résumé / AbstractArticle complet

Les démographes français ont inventé la notion de vieillissement de la population dans un contexte politique et culturel particulier. Les connotations de cette notion sont si pernicieuses qu’elles pèsent jusqu’à nos jours sur notre perception de l’âge de la vieillesse. Or les changements survenus dans cet âge rendent non pertinente toute analyse du vieillissement démographique fondée sur un seuil d’âge immuable. Au cours des trente dernières années, la santé des sexagénaires, leur place dans la succession des générations, leurs capacités économiques et leur rôle social ont changé. Il convient d’en tenir compte dans l’étude de l’évolution des structures par âge, d’éviter que la catégorie statistique définisse la réalité humaine qu’elle était censée contribuer à décrire. La mise au point d’un seuil d’âge évolutif d’entrée dans la vieillesse permet de montrer que le vieillissement de la population observé traditionnellement n’est qu’une apparence, sans consistance sociale. En revanche, les progrès réalisés depuis trente ans quant à la mortalité après 35 ans ont accentué les disparités sociales et amplifié des représentations divergentes de l’âge de la retraite.

The New Faces of Population Aging in France
French demographers invented the notion of population aging in a specific political and cultural context. The connotations of this notion are so pernicious that they are still influencing our perception of old age. But as a result of changes in this stage of life, analyses of demographic aging based on an immutable age threshold have become irrelevant. In the past thirty years, sixty-year-olds have experienced changes in their health, their position in the succession of generations, their economic capabilities and their social role. It is important to consider these changes in studying the evolution of age structures, to avoid having the statistical category define the human reality it was supposed to help describe. By clarifying the idea of an evolving age threshold for the onset of old age, one can show that population aging as traditionally viewed is only apparent, and without social consistency. On the other hand, the advances achieved in the past thirty years with regard to mortality after age 35 have heightened social disparities and intensified the differing conceptions of retirement age.

Edgar-André Montigny

Vieillesse et indigence. À propos des prémisses des historiens de la vieillesse au Canada

Résumé / AbstractArticle complet

Les historiens canadiens ont à peu près exclusivement traité des personnes âgées dans le cadre de travaux sur des institutions du XIXe siècle (tels les «maisons d’industrie», où les pauvres étaient accueillis et mis au travail, et les hospices) ou sur le développement des systèmes de protection sociale au XXe siècle. Dans leurs textes, les vieux apparaissent comme des personnes sans ressources, dépendant des soins et de l’aide financière d’autrui. Si les historiens débattent de l’efficacité des mesures de soutien successives du dernier siècle et demi, ils sont peu nombreux à remettre en question le postulat selon lequel, avant la mise en place des pensions de vieillesse, la majorité des personnes âgées étaient pauvres au Canada. L’auteur analyse les raisons qui ont mis les pauvres au premier plan des travaux d’histoire et soutient qu’en leur consacrant toute leur attention, les historiens ont négligé la plus grande partie de la population âgée, qui n’était ni indigente ni dépendante. Ce faisant, ils ont faussé, sans doute involontairement, l’image que nous nous faisons des personnes âgées d’autrefois et de leur rôle au sein de la société canadienne.

A Historiography of Destitution. Canadian Historians and Old Age
In Canadian historical writing the aged mainly appear in accounts of nineteenth-century institutions such as Houses of Industry or Homes for the Aged and in histories of the development of twentieth-century social programs, such as pensions. In these accounts the elderly appear as destitute and dependent recipients of care and financial assistance. While historians debate the effectiveness of those support systems, few challenge the assumption that, in the pre-pension era, the majority of Canada’s elderly were poor. This paper analyzes Canadian historical writing on the elderly, explaining why the poor have dominated historical discussions, and argues that, in focussing on the poor, historians have overlooked the bulk of the aged population, which was neither destitute nor dependent. In doing so, historians have, perhaps unwittingly, distorted our understanding of who the aged were and the role they played in Canadian society.

Pierre-Joseph Ulysse et Frédéric Lesemann

On ne vieillit plus aujourd’hui de la même façon

Résumé / AbstractArticle complet

L’institution de l’État providence a été marquée par la création de toute une série de programmes sociaux destinés à améliorer les conditions de vie des personnes âgées. Ces développements majeurs ont consacré l’institutionnalisation du vieillissement en induisant une association formelle entre l’âge de 60 ou 65 ans et l’entrée dans la vieillesse. La situation financière, sanitaire et sociale des personnes âgées a toutefois considérablement évolué au cours des trente dernières années. On ne vieillit plus aujourd’hui de la même façon qu’hier. Il est donc devenu légitime de questionner la viabilité des politiques du vieillissement et leur capacité de répondre adéquatement aux nouveaux besoins des personnes âgées. Cet article synthétise une revue de littérature effectuée sur ce thème et qui a pour principal centre d’intérêt le Canada. Elle inclut aussi d’autres pays.

People no Longer Age in the Same Way as Before
The establishment of the welfare state was marked by the launching of a range of social programs to improve the living conditions of the elderly. These major developments sanctioned the institutionalization of aging by leading to a formal association between age 60 or 65 and the onset of old age. But the financial, health and social situation of the elderly has changed significantly over the past thirty years. Today, people no longer age in the same way as before. So one can justifiably question the viability of policies on aging and their ability to appropriately meet the new needs of the elderly. This article summarizes a review of the literature on this topic that primarily focusses on Canada but also includes other countries.

 

PARTIE 2 – Vieillissement, travail et revenu, retraites


Hélène David

Le vieillissement au travail et en emploi : bilan synthèse des travaux récents

Résumé / AbstractArticle complet

Ce bilan synthèse souligne la place marginale qu’occupent les travaux sur le vieillissement au travail et en emploi, malgré la centrante du travail dans les sociétés industrielles avancées et les conséquences importantes des conditions de travail et des itinéraires professionnels antérieurs pour la vie à la retraite. Le champ de la vieillesse et du vieillissement étant délimité à partir de critères d’âge et d’exclusion du marché du travail, le rôle du travail et de l’emploi en tant que facteurs structurants du processus de vieillissement est occulté. Les travaux sur cette question sont relativement peu nombreux, bien qu’en croissance depuis la dernière décennie. On peut les partager en trois grandes catégories, selon leurs objets d’analyse: 1) les analyses des statistiques sur la population active, 2) les études des politiques et pratiques des entreprises et de leurs effets sur la main-d’œuvre vieillissante et 3) les études sur différentes catégories de travailleuses et de travailleurs vieillissants. En conclusion, le peu d’influence de ces travaux de recherche sur les acteurs sociaux concernés est attribuée à la faible intervention de l’État dans la vie économique et dans les activités des entreprises privées.

Aging in the Context of Work and Employment: an Overview of Recent Studies
This overview stresses the marginal position of studies on aging in the context of work and employment, despite the central role of work in advanced industrial societies and the major impact of working conditions and prior work histories on life during retirement. Because the sphere of old age and aging has been defined on the basis of age criteria and criteria for exclusion from the labour market, the role of work and employment as factors structuring the aging process has been overshadowed. There are relatively few studies on this subject, although their number has increased in the past decade. This research can be grouped into three main categories, according to the focus of study: 1) analyses of statistics on the labour force, 2) studies on corporate policies and practices and their effects on an aging labour force, and 3) studies on various categories of older male and female workers. In conclusion, the relative lack of influence of these research studies on the social actors involved is attributed to the state’s low level of intervention in economic activity and the activities of private enterprise.

Xavier Gaullier

Emploi et retraite. Du risque « fin de carrière » à la pluriactivité à tout âge

Résumé / AbstractArticle complet

Les analyses classiques des régimes de retraite en termes de financement sont insuffisantes pour comprendre le décalage qui s’instaure entre le fonctionnement des institutions de protection sociale et les réalités qu’elles sont supposées gérer. Tout se passe comme si on voulait gérer des situations nouvelles avec des règles faites pour des situations anciennes et dépassées. Dans cette perspective, l’analyse du risque vieillesse est spécialement révélatrice. Gestion et réformes des retraites s’appuient sur l’idée ancienne qu’il y a coïncidence entre la fin de la vie professionnelle, l’obtention d’une pension et le début des handicaps liés au vieillissement alors qu’il n’en est plus rien. En amont des retraites se constitue un nouveau risque, celui de fin de carrière, entraînant un remodelage complet des diverses fonctions de la retraite et de la protection sociale. Ces transformations sont liées à l’évolution des carrières professionnelles, des temps sociaux et des âges de la vie dans une société de plus en plus pluriac-tive et longévitale.

Employment and Retirement: from « End of Career » Risk to Multiple Activities at all Ages
Conventional analyses of retirement plans in terms of funding are inadequate to understand the emerging discrepancies between the functioning of social security institutions and the realities they are supposed to manage. One has the pervasive impression that attempts are being made to manage new situations based on rules designed for earlier, outmoded situations. From this perspective, analysis of the age risk is especially revealing. The management and reforms of retirement programs are based on the old idea that the end of working life coincides with the obtaining of a pension and the onset of age-related disabilities, whereas this is no longer true. Prior to retirement is a new risk, the « end of career » risk, which is triggering a complete restructuring of the various functions of retirement and social security. These changes are linked to the evolution of working careers, of social stages and ages of life in a society where people increasingly pursue multiple activities at all ages and enjoy longer life spans.

Anne-Marie Guillemard

Emploi et protection sociale dans la seconde partie des parcours des âges. Éléments pour une analyse comparée internationale

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article vise à élaborer un cadre théorique articulant sociologie de la protection sociale, sociologie de l’emploi et du marché du travail et sociologie des âges de la vie et du parcours des âges, pour interpréter les transformations intervenues au cours des vingt dernières années dans la distribution du travail sur le cycle de vie et les implications de cette distribution sur le remodelage de la protection sociale. Le marché du travail se resserre sur les âges médians, entraînant une déchronologisation et une détemporalisation du cycle de vie ternaire, scandé par la scolarisation, l’emploi à vie et le passage à la retraite marquant l’entrée dans la vieillesse. L’ordonnancement du parcours des âges se fait imprécis et aléatoire. Tant les politiques de main-d’œuvre des entreprises que les mesures de protection sociale contribuent activement à ce parcours.

Employment and Social Security in the Second Part of the Life Course. Elements for an International Comparative Analysis
This article attempts to develop a theoretical framework linking the sociology of social protection, the sociology of employment and the labour market, and the sociology of life stages and the life course, in order to interpret changes occurring in the past twenty years in the distribution of work over the life cycle and the implications of this distribution for the restructuring of the social safety net. The labour market is narrowing around median ages, resulting in a de-chronologization and de-temporalization of the three-part life cycle, highlighted by education, lifetime employment and the transition to retirement marking the onset of old age. The ordering of the life course is becoming imprecise and uncertain. Corporate labour force policies and social security measures are both actively contributing to this process.

Oscar E. Firbank

Avance en âge, ressources économiques multiples et situations de vulnérabilité

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article évalue la progression du niveau de vie des personnes âgées au Canada depuis une quinzaine d’années. La représentation sociale des personnes âgées de 65 ans et plus, ainsi que les conclusions tirées d’un certain nombre de travaux de recherche, a assimilé les aînés à un groupe économiquement privilégié. Une analyse de leur niveau de vie, incluant les ressources non monétaires les plus importantes dont ils disposent, tend à confirmer cette image de privilège relatif. Il n’en reste pas moins que des situations de vulnérabilité et des inégalités très prononcées subsistent au sein du groupe, dont la réalité est assez hétérogène. Les nouvelles conditions de passage à la retraite et les parcours de plus en plus accidentés des nouvelles cohortes de travailleurs qui avancent en âge sont des facteurs qui semblent par ailleurs fragiliser leur situation. L’article conclut en identifiant certains des enjeux en matière de politique sociale qui se dégagent de l’analyse.

Aging, Multiple Economic Resources and Situations of Vulnerability
This article examines the rise in the standard of living of the elderly in Canada over the past fifteen years. The social representation of people aged 65 and over and the conclusions drawn from a number of research studies have categorized the elderly as an economically privileged group. Analysis of their standard of living, including their most significant nonmonetary resources, tends to confirm this image of relative privilege. And yet situations of vulnerability and very marked inequality continue to exist within this quite heterogeneous group. The new conditions for the transition to retirement and the increasingly chequered careers of new cohorts of older workers are other factors that seem to make their situation more precarious. The article concludes by pinpointing certain social policy issues arising from this analysis.

Martin Rein et John Turner

Travail, famille, État et marché : les sources de revenu en fin de carrière

Résumé / AbstractArticle complet

Cet essai propose une réflexion à caractère historique et comparatif sur la situation économique des personnes âgées, à travers un examen de la composition des revenus sur lesquels elles peuvent compter au terme de leur carrière de travail: protections sociales, pensions privées, salaires, actifs. On assiste à une évolution de la contribution respective de l’État, de l’employeur et de l’individu aux revenus de retraite de ce dernier. À l’avenir, ces revenus proviendront de sources plus diversifiées, même dans les couches de population moins bien nanties, et assureront ainsi une meilleure protection contre les risques associés à la dépendance à l’égard d’une source unique, soumise aux fluctuations des dépenses publiques

Work, Family, State and Market : Income at the Last Stages of the Working Career
This essay uses the concept of income packaging to explore the economic position of the aged historically and comparatively and to examine the changing mix of income sources from the state, occupational pensions, earnings and assets. We can see a historical shift in the welfare mix from government to employer and, most recently, to individual accounts or personal pensions. The future economic well-being of the aged will be more diversified. The mix of income from work and personal pensions combined with public social security will create more differentiated income packages even at the low end of the income distribution, and provide more protection against risk than reliance simply on the level of state spending.

Claudine Attias-Donfut

Les cysles d’échanges entre trois générations

Résumé / AbstractArticle complet

Les relations et les échanges entre trois générations sont analysés dans cet article sur la base des données issues d’une enquête nationale menée en France auprès de membres des trois générations, appartenant à environ 2000 lignées multigénéra-tionnelles. Deux principaux types d’échanges sont traités, les aides à l’habitat et les dons financiers. Ces données font apparaître un lien entre, d’une part, les pratiques de corésidence des jeunes et de leurs parents et, d’autre part, celles des personnes âgées et de leurs enfants adultes. Elles montrent également l’importance des transferts économiques entre générations, qui profitent principalement aux jeunes. Le circuit des aides économiques privées entre générations s’établit en sens inverse du circuit des transferts publics organisé par les systèmes de retraites. Il en résulte des mécanismes circulaires qui contribuent à la régulation économique et sociale et montrent que, loin de se substituer aux solidarités familiales, les solidarités publiques les complètent et les nourrissent.

Cycles of Exchange Among Three Generations
This article explores relations and exchanges among three generations using data from a national survey of members of three generations in France belonging to approximately 2000 multigenerational family lines. Two main types of exchange are discussed: help with housing and financial gifts. These data show a link between, on the one hand, coresidence practices among young people and their parents and, on the other, those among the elderly and their adult children. They also show the extent and significance of economic transfers between generations, which primarily benefit the young. The « circuit » of private intergenerational economic assistance flows in an opposite direction from the circuit of public transfers set up by retirement programs. This generates circular mechanisms which contribute to economic and social regulation and show that, far from replacing family support systems, public support systems complement and sustain the latter.

 

PARTIE 3 – Vieillissement, soins et protection


Carolyn J. Rosenthal

Le soutien des familles canadiennes à leurs membres vieillissants : changements de contexte

Résumé / AbstractArticle complet

Le contexte dans lequel les familles canadiennes assument la prise en charge de leurs membres vieillissants a évolué. Aujourd’hui, en conséquence des transformations familiales des vingt à trente dernières années, beaucoup de gens d’âge mûr ont encore au moins un de leurs parents; les personnes et les couples âgés préfèrent continuer de vivre dans leur logement; le divorce et la monoparentalité se répandent, les femmes sont nombreuses sur le marché du travail; aussi parle-t-on couramment, pour décrire la situation des adultes responsables à la fois de leurs enfants et de leurs parents âgés, du phénomène de la génération « sandwich ». L’auteur analyse l’impact de ces changements sur le soutien familial. Elle aborde ensuite l’évolution du cadre politique de la prise en charge, en particulier celle des programmes de soins de santé et de soins de longue durée. Les principaux éléments mis en évidence sont la mise en veilleuse des soins institutionnels et le virage communautaire, la volonté de plus en plus affirmée des gouvernements de confier, pour des raisons idéologiques, la charge des soins aux familles, et les réductions budgétaires qui permettent difficilement de maintenir l’offre de services à un niveau adéquat. Alors que les familles ont de moins en moins la capacité d’assurer des soins exigeants et souvent spécialisés, on compte de plus en plus sur elles pour faire fonctionner le sytème de soins communautaires qui est en train de se mettre en place.

The Changing Contexts of Family Care in Canada
This paper looks at the changing contexts within which family care to older Canadians takes place. First, the paper discusses changes that have occurred over the past 20 to 30 years in the family context, specifically in the family structure (the likelihood of having a parent alive), living arrangements (the trend to independent living), marital status (divorce and single parenthood), and female labour force participation (including the issue of the « sandwich generation »). The implications of these changes for care provision to older relatives are examined. The paper then discusses changes in the broader context within which family care occurs, specifically changes in health policy and long-term care. Key elements identified are the shift from institutional to community-based care, a growing ideological commitment on the part of the government to family care, and cutbacks which undermine the maintenance of an adequate level of service provision. The paper points to the decreasing ability of families to provide extensive care concurrent with the increasing reliance on families in the emerging community-based care system.

Ingrid Arnet Connidis

Liens familiaux et vieillissement au Canada : constantes et changements des trois dernières décennies

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article présente des données des recensements canadiens et de l’Enquête sociale générale de Statistique Canada sur la taille des familles, l’évolution des statuts matrimoniaux et la participation à la main-d’œuvre au Canada de 1961 à 1991. Parmi les principales tendances, on note une diminution de la proportion de familles de 0, 1 ou 5 enfants et plus ; la plupart des familles continuent d’avoir 2 ou 3 enfants, fait souvent occulté par le déclin du taux de natalité, qui se situe actuellement à 1,7. Par ailleurs, la proportion de divorcés progresse, mais reste relativement faible, tout comme la proportion de célibataires, tandis que la part des gens mariés a augmenté et celle des veufs diminué, grâce à l’amélioration de l’espérance de vie. On constate aussi que la plupart des Canadiens adultes ont des frères et des sœurs, source de soutien que l’on est porté à oublier si l’on ne tient compte que de la famille nucléaire. Enfin, les taux d’activité féminins ont grimpé radicalement mais plafonnent aux âges supérieurs. Chez les hommes, la présence des 55-64 ans dans la main-d’œuvre diminue, en raison du phénomène de la retraite anticipée, volontaire ou forcée. L’auteur dégage les éléments de stabilité et de changement qui ressortent de ces tendances et leurs conséquences futures.

Family Ties and Aging in Canada : Continuity and Change Over Three Decades
In this article Canadian Census and General Social Survey data on family size, marital status distribution, siblings, and labour force participation over thirty years are presented. Key shifts in family size include a decrease in the proportion of Canadians who have 0, 1, or more than 5 children. The vast majority of families continue to have 2 or 3 children, a fact that is often missed in the emphasis placed on the declining birth rate, currently standing at 1.7 children. Regarding marital status, while the proportion divorced is increasing, it remains small as does the proportion who are single. The proportion married has gone up while the proportion widowed has gone down due to greater life expectancy. Most adult Canadians have siblings — a potential resource that is overlooked in the focus on nuclear families. Female labour force participation rates have gone up dramatically but are levelling off for older age groups. For men, the proportion of those aged 55 to 64 in the labour force is declining, reflecting voluntary and involuntary early retirement. Continuity and change in these patterns and their implications for the future are discussed.

Agnès Pitrou

Vieillesse et famille : qui soutient l’autre ?

Résumé / AbstractArticle complet

Les recherches qui traitent des relations entre les personnes âgées et leur famille se sont principalement centrées soit sur les services mutuels qui s’échangent lorsque les grands-parents sont encore actifs, soit sur la prise en charge de ces derniers par les enfants lorsqu’ils perdent leur autonomie. La réflexion menée dans l’article tente d’examiner dans quelle mesure les nouveaux processus du vieillissement et les transformations des structures familiales — en particulier leur instabilité — peuvent modifier ces rapports et le rôle qu’ils jouent, en particulier auprès des jeunes au cours de leur évolution. Le changement probable des conditions de vie et d’insertion des personnes âgées risquent-ils de transformer ces échanges intrafamiliaux ?

The Elderly and Their Families: Who Is Supporting Whom?
Studies on relations between the elderly and their families have mainly concentrated on either the mutual services exchanged when grandparents are still active or care given to the latter by children when the elderly lose their autonomy. This article seeks to examine the extent to which the new aging processes and the changes in family structures— especially their instability — may alter these relations and the role they play, particularly for young people over the course of their development. Are the probable changes in living conditions and in conditions for integration of the elderly likely to transform these intrafamilial exchanges?

Jean-Claude Martin

Les personnes âgées, la famille et les autres, ou la communauté locale comme milieu de vie

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article rend compte d’une réflexion sur les différents sens donnés à la notion de communauté dans la littérature sur le thème de la compétence locale en matière de vieillissement. Il questionne la portée de cette notion en regard de la réalité sociologique des personnes âgées dans la communauté, sur la base d’une recherche en cours sur le vieillissement dans deux communautés locales. La conceptualisation de la communauté comme un système ouvert permet de situer différentes catégories d’Acteurs individuels, organisationnels ou collectifs face à certains enjeux. La place des personnes âgées ou le rôle qu’on leur attribue dans l’une ou l’autre dimension de la dynamique communautaire fait entrevoir les possibilités de mobilisation, de participation ou d’intervention.

The Elderly, Their Families and Others, or the Local Community as a Living Environment
This article looks at the different meanings given to the notion of community in the literature focussing on community competence in the sphere of aging. It questions the scope and significance of this notion with regard to the sociological reality of the elderly in the community, based on an ongoing study on aging in two local communities. By viewing the community as an open system, we can situate the various categories of individual, organizational and community actors in relation to certain issues. The place of the elderly or the role they are assigned in different dimensions of the community dynamics suggests possibilities for mobilization, participation, intervention and action.

Chris Phillipson

La prise en charge des parents âgés en Grande-Bretagne : perspectives sociologiques

Résumé / AbstractArticle complet

L’auteur examine les travaux sur les modèles de prise en charge familiale en Grande-Bretagne. Il rappelle les principaux changements démographiques qui modifient le contexte du soin, notamment l’augmentation du nombre de personnes très âgées. Il aborde ensuite les transformations de la structure des ménages, soulignant le déclin de la cohabitation entre enfants et veufs ou veuves âgés. Il s’avère que les personnes âgées, malgré leur propension croissante à vivre seules, entretiennent de nombreux contacts avec les membres de leur famille. Les réseaux de soutien mis en lumière par la sociologie et l’anthropologie sociale sont analysés, puis certains résultats de recherche sur le soin informel sont mis en rapport avec le débat plus large sur les nouvelles valeurs et attentes des personnes âgées et des familles à l’égard de l’organisation et de la responsabilité des soins. Pourtant la prise en charge, fardeau toujours inégalement réparti, reste le lot des membres féminins des familles. Ce déséquilibre a été aggravé durant les années 1980 et 1990 par le développement d’un système d’économie mixte qui étend ses ramifications jusque dans le domaine du soin. En conclusion, l’auteur propose des thèmes à approfondir à l’occasion de futures recherches.

Family Care in Great Britain: Sociological Perspectives
This paper examines the research literature on patterns of family care in Great Britain. Changes in the demographic context, notably the growth in the numbers of very elderly people, are summarized. The paper then considers alterations to household structure, focussing on the decline of cores-idence between elderly widows and children. Despite the growth in the proportion of elderly people living alone, research demonstrates high levels of contact between older people and their kin. Sociological and social anthropological evidence on support networks is analyzed in the paper. The paper then considers findings on the informal care of older people, linking these to the wider debate regarding preferences for different types of care. A central conclusion of the paper is that the provision of family care remains unequally distributed, the heaviest responsibility often falling upon female relatives. This has been exacerbated in the 1980s and 1990s with the move towards a « mixed economy of care. » The paper concludes with some pointers for future research.