Les formes de l’informel

Sous la direction de Claude Nélisse, Anne Herscovici et Madeleine Moulin

Les services de proximité sont considérés depuis une dizaine d’années en Europe comme un important gisement potentiel d’emplois. Mais la situation se révèle paradoxale parce qu’aucune des politiques destinées à concrétiser ce potentiel n’a pu réussir. (…)

 

cover-LSP32

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Claude Nélisse, Anne Herscovici et Madeleine Moulin

Présentation du numéro

Article complet

 

I. La promotion des activités informelles : réflexions sur les enjeux


Jean-Louis Laville

Économie solidaire et crise de l’État en Europe

Résumé / AbstractArticle complet

Les services de proximité sont considérés depuis une dizaine d’années en Europe comme un important gisement potentiel d’emplois. Mais la situation se révèle paradoxale parce qu’aucune des politiques destinées à concrétiser ce potentiel n’a pu réussir. La question ne peut être réduite à la création d’emplois ; elle renvoie à la recherche d’une sortie de la crise de l’État providence qui, pour éviter la régression sociale, devrait offrir des opportunités de socialisation de cet État. Pour expliciter une telle affirmation, cette contribution caractérise d’abord les initiatives d’économie solidaire et s’efforce ensuite de résumer les principaux enjeux de l’articulation entre cette économie et les politiques publiques.

A Reciprocal Economy and the Crisis of the State in Europe
Over the past ten years or so in Europe, community-based services have been seen as a major potential source of jobs. But the situation has proved paradoxical, since none of the policies intended to realize this potential have succeeded. The issue is not merely job creation; it also involves finding a solution to the crisis of the welfare state that, instead of social regression, should offer opportunities for society overall to play a part. To clarify such an assertion, the text first describes initiatives targeting a reciprocal economy and then attempts to summarize the key issues involved in the relationships between this economy and public policies.

Daniel Cérézuelle

Développement social local et économie informelle

Résumé / AbstractArticle complet

L’étude des opérations de développement local et d’insertion par l’économique révèle de sérieux décalages, voire des incompatibilités entre objectifs sociaux et supports économiques. Le développement local n’a-t-il donc rien à gagner à s’appuyer sur l’économique? Bien au contraire, mais à condition que l’on sorte d’une conception trop bornée de l’économique et qu’on ne le réduise pas à l’emploi salarié. L’étude du mode de vie de populations marginalisées économiquement mais intégrées socialement montre l’importance des registres informels voire non marchands de l’économie sociale. Ce constat engage à penser le développement local en termes de ressources et non de revenus et, face à la crise de l’intégration sociale par l’emploi, à chercher de nouvelles articulations entre l’économique et le social.

Local Social Development and the Informal Economy
A study of local development activities and economically-based integration indicates serious inconsistencies and even incompatibilities between social objectives and economic support structures. Do local development initiatives thus have nothing to gain from an economic basis? They do indeed, but only if they reject an overly restricted vision of the economy and do not limit the latter to paid employment. Studying the lifestyles of economically marginalized but socially integrated groups highlights the importance of informal or non-market aspects of the social economy. Such an observation leads to a conception of local development in terms of resources rather than income and, in light of the crisis in job-oriented social integration, a search for new links between the economic and the social.

Deena White

La gestion communautaire de l’exclusion

Résumé / AbstractArticle complet

La crise de l’État providence a donné naissance à un nouveau modèle de gestion sociale dans lequel la communauté est appelée à jouer un rôle important. L’article analyse les significations contemporaines de la communauté dans les politiques sociales et dans les mouvements sociaux en les reliant aux stratégies mondiales, nationales et locales et aux stratégies existentielles et instrumentales. La communauté comme solution au problème de l’exclusion se distingue de la communauté comme forme de lien social. Mais cette dernière option ne garantit pas une intégration à la société globale; elle ouvre seulement la porte d’un secteur communautaire qui est lui-même marginalisé.

The Community Management of Exclusion
The crisis of the welfare state has produced a new social management model wherein the community is asked to play a major part. The article analyzes the contemporary roles and significances of the community in social policies and social movements, linking them to global, national and local approaches as well as to existential and instrumental strategies. The community as a solution to the problem of exclusion is distinct from the community as a form of social link. The latter option does not however guarantee integration into the larger society, but merely facilitates access to employment in the community action sector, which is itself marginalized.

Marie-Thérèse Chicha

Mesurer les activités informelles : une démarche utile pour en clarifier les enjeux

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article a pour objectif d’examiner les difficultés et l’utilité d’une mesure des activités informelles et de présenter les grandes lignes d’une nouvelle approche dans ce domaine. Nous examinons en premier lieu les principaux obstacles que présente une mesure statistique de ce secteur, en deuxième lieu son utilité dans certains domaines de recherche et pour l’élaboration de politiques, et enfin divers types de mesures possibles, notamment le Système de comptes du travail total de Statistique Canada. Cette dernière approche constitue une initiative d’avant-garde particulièrement appropriée pour refléter les diverses interdépendances entre activités formelles et informelles.

Measuring Informal Activities: a Useful Approach to Clarify the Issues Involved
The purpose of this article is to examine the difficulties and usefulness of measuring informal activities and to outline a new approach in this area. The text looks at the major obstacles to statistical measurement in this sector, its usefulness in certain research fields and in policy development, and finally, various possible types of measurement, including Statistics Canada’s Total Labour Income Accounting System. The latter is an innovative approach that is especially helpful in revealing the diverse interdependencies between formal and informal activities.

 

II. Au-delà des intentions : les équivoques de l’informel sous enquête


Michel Godard et Anne Herscovici

L’informel ou la cristallisation d’un nouveau Tiers. Les associations du domaine socio-sanitaire en Belgique francophone

Résumé / AbstractArticle complet

L’article tire parti d’une recherche menée en Belgique francophone de 1991 à 1993. Le réfèrent comprend un corpus de 172 associations fournissant de l’aide sociale dans le domaine médico-sanitaire. La problématique est celle des rapports entre secteurs formel et informel dans ce domaine, rapports aussi évoqués par les acteurs comme marchands-non marchands, étatiques-non étatiques ou du travail-du bénévolat. L’étude préliminaire a eu un carac-tère exploratoire et empirique. L’hypothèse des commanditaires étant formulée en termes d’articulation et d’entre-deux, l’analyse a conduit à une réflexion sur les positions tierces — celles des associations, des protagonistes et des acteurs directement impliqués — et au développement d’un modèle à quatre pôles. Ce modèle tétraédrique substitue à l’image dualiste « formel-informel » la métaphore d’un «processus de cristallisation » à six dimensions, celles des rapports entre quatre sphères considérées deux par deux : domestique-privée, marchande, étatique et associative.

The Informal Sector and « Crystallization » of New Third-Party Actors. Social Service-Health Care Associations in Francophone Belgium
The article focuses on a study conducted in francophone Belgium from 1991 to 1993 involving 172 social service associations in the health care sector. It examined relationships between formal and informal sectors in this area, relationships also described by the actors as market/non-market, state/non-state or working/volunteer. The preliminary study was exploratory and empirical. The study’s sponsors were interested in determining what existed between the market and the state, and the analysis led to a reflection on third-party situations — those of the associations, the protagonists and the actors directly involved — and to development of a tetrahedral model. This model replaces the dualistic « formal/informal » image with the metaphor of a « crystallization process » involving six dimensions, encompassing interlinked relationships among four spheres: domestic-private, market, state, and community action.

Isabelle Poulet

Élasticité et résistance de l’informel. Les politiques partenariales de prévention en Belgique

Résumé / AbstractArticle complet

Les politiques publiques élaborées ces dernières années en Belgique pour « lutter contre l’exclusion» se distinguent des modalités traditionnelles d’intervention de l’État providence en ce qu’elles sont fondées sur un principe de partenariat et de participation sous l’égide des autorités communales. L’article s’attache à décrire et analyser comment cette nouvelle forme de mise en œuvre de politiques publiques, tout en suscitant l’émergence de nouvelles pratiques informelles, ne transforme pas radicalement les rapports entre les «décideurs» politiques et les « opérateurs » locaux. La même forme de légitimité politique et la même conception du pouvoir expliquent cette élasticité et cette résistance de l’informel.

The Diversity and Resistance of the Informal Sector: Partnership-Based Preventive Approaches in Belgium
Public policies developed in the past few years in Belgium to « fight exclusion » differ from traditional means of intervention by the welfare state in that they are based on a principle of partnership and participation under the aegis of local authorities. The article seeks to describe and analyze how this new form of public policy implementation, while encouraging the emergence of new informal practices, has not radically changed relationships between political « decision makers » and local « operators, » thus explaining the diversity and resistance of the informal sector.

Nouria Ouali et Andrea Rea

Flou institutionnel et formalisation des pratiques de l’informel: les expériences d’insertion professionnelle des jeunes à Bruxelles

Résumé / AbstractArticle complet

La crise économique et sociale et la crise de l’État Providence ont eu comme conséquence l’augmentation de l’intervention du secteur informel, du monde associatif, dans des domaines comme la formation et l’insertion professionnelles, notamment des jeunes. En outre, la réforme de l’État a complexifié l’intervention des pouvoirs publics tout en diminuant l’importance des services publics dans ces domaines. Plutôt que de développer une nouvelle politique, les pouvoirs publics mettent en œuvre une politique de formalisation des pratiques du secteur informel, qui devient un acteur reconnu. Mais par cette transaction, le secteur informel a gagné en moyens d’intervention et a perdu en liberté d’action et de revendication.

Ineffectual Institutional Policies and Institutionalization of Informal Practices: Young People’s Employment Integration Experiences in Brussels
Economic and social upheaval and the crisis of the welfare state have sparked an increase in informal sector activity, including community action, in areas such as occupational training and employment integration, particularly for young people. In addition, state reform has made government intervention more complex while reducing the impact of public services in these areas. Rather than developing a new strategy, public authorities are implementing a policy of institutionalizing the practices of the informal sector, which is thereby given recognition. However, while gaining new means of intervention, the informal sector has also lost out in terms of freedom of action and freedom to protest.

Jean-Marc Fontan

Le développement économique communautaire québécois : éléments de synthèse et point de vue critique

Résumé / AbstractArticle complet

Le présent article propose une lecture novatrice de la place occupée par le secteur communautaire québécois. À partir d’une évaluation d’une nouvelle pratique sociale, celle du développement économique communautaire et des corporations de développement économique communautaire montréalaises, nous suivrons les acquis et les limites d’une stratégie d’intervention qui soulève la nécessité d’une socialisation du marché et d’une démocratisation de l’appareil public. Notre évaluation fait apparaître l’ambivalence des résultats produits par cette forme d’intervention. Nous observons à la fois son adhésion au mouvement social central d’actualisation de la modernité et un difficile dépassement des logiques imposées par les grandes forces représentées par le marché et l’espace public.

Community Economic Development in Quebec: an Overview and a Critical Viewpoint
This article offers a novel analysis of the role of the community sector in Quebec. Based on an assessment of a new social practice, that of community economic development and Montreal community economic development corporations, we examine the successes and limitations of an intervention strategy that highlights the need for socialization of the market and democratization of government. Our evaluation underscores the ambivalent results achieved by this form of intervention. We observe both its adherence to the central social trend of redefining the social contract and its difficulty in overcoming the odds imposed by the major forces represented by the market and the public sphere.

 

III. À la naissance de l’informel : le travail de mise en forme des praticiens


Jean-François Laé

L’affection qui fait souffrir : la montée d’une plainte jurisprudentielle au début du XXe siècle

Résumé / AbstractArticle complet

La souffrance n’existe qu’à travers des formes d’expression. L’une d’elles, la jurisprudence, est analysée à partir d’un problème précis: comment, dès le début du XXe siècle, passe-t-on du dommage physique au dommage moral, exprimant ainsi le sentiment d’affection lorsque celui-ci est blessé. Sont mises en scène les douleurs éprouvées, préjudices portés par l’affection, pour lesquelles sont créées des notions juridiques telles que manquer à un être cher, une anomalie dans le mode de vie habituel, le spectacle de l’infirmité, la perte d’une chance. Ainsi, on pourrait dire que les affects précèdent et pilotent les notions juridiques.

The Rise of Legal Cases Involving Affection and Suffering in the Early Twentieth Century
Suffering only exists through its forms of expression. One of them, jurisprudence, is analyzed in view of a specific problem: how in the early twentieth century there was an evolution from the concept of physical damage to that of moral damage, thus expressing the feeling of affection in situations where the latter was injured. The article describes cases of suffering experienced, losses centring on affection, for which various legal notions have been developed, such as loss of a loved one, a disruption of one’s customary lifestyle, the sight of a loved one’s disability, the loss of opportunity. We can thus say that emotions precede and guide legal notions.

Roch Hurtubise

Le parent informel : jumelages entre adultes bénévoles et enfants

Résumé / AbstractArticle complet

Cet article concerne les pratiques «non professionnelles » de soutien à des enfants vivant dans des familles monoparentales, sous la forme de jumelages entre un adulte bénévole et un enfant. L’objectif du jumelage est de pallier l’absence d’un lien parent-enfant en proposant un «parent social » reconnu compétent et légitimé par un organisme charitable. Cette pratique informelle (être un ou une amie de l’enfant) est l’objet d’une formalisation : l’on crée et l’on met en œuvre des règles et valeurs qui définissent la parentalité en puisant dans des savoirs professionnels, des idéologies et des pratiques sociales ambiantes. Cette structuration est analysée à travers deux activités promues par l’association des Grands Frères et Grandes Sœurs du Québec : l’évaluation des candidatures et le jumelage.

Informal Parenting: the Pairing of Volunteer Adults and Children
This article focuses on « non-professional » support practices for children in single-parent families, through pairing a volunteer adult with a child. The aim of such pairings is to compensate for a missing parent-child relationship by providing a « social parent » whose competence is recognized and legitimized by a charitable organization. This informal practice (being a friend to the child) is structured through the development and implementation of rules and values that define parenthood, by drawing on professional knowledge and prevailing ideologies and social practices. This process is analyzed by examining two activities carried out by the Quebec Big Brothers and Big Sisters association: assessment of candidates and pairing.

Jean-François René

Jeunes adultes et vie précaire : la place grandissante des ressources intermédiaires

Résumé / AbstractArticle complet

Se fondant sur un corpus d’une vingtaine de récits de vie déjeunes adultes québécois en situation de précarité socio-économique, cet article vise d’abord à montrer l’existence d’une certaine fragmentation dans la manière dont se constitue leur rapport avec les diverses ressources qui leur sont accessibles (formelles, intermédiaires, informelles). S’attardant plus particulièrement à trois figures de jeunes précaires, il fait également ressortir l’importance grandissante des ressources intermédiaires pour ces jeunes adultes. Une utilisation toutefois très variable, qui va du tremplin vers l’intégration à la gestion de la dépendance en passant, et ce pour un nombre croissant d’entre eux, par le seul espace de vie où il leur est possible de se faire « une place » autrement.

Young Adults in Precarious Situations: the Growing Importance of Intermediate Resources
Based on twenty biographical interviews with young Quebec adults in socioecono-mically precarious situations, this article first shows how they differ in the ways they deal with the various resources available to them (formal, intermediate and informal). With particular emphasis on three youths in precarious situations, it also underscores the growing importance of intermediate resources for these young adults. However, the use of such resources varies considerably, ranging from uses leading to integration to living with dependence, and including, for an increasing number of youth, creating the only form of lifestyle and working environment in which they can « fit in. »

 

III. À la naissance de l’informel : le travail de mise en forme des praticiens


Etsianat Ondongh-Essalt et Catherine Flot

Ethnopsychiatrie et travail social : éléments cliniques et socio-anthropologiques pour un interpartenariat efficace autour des familles

N/A Résumé / AbstractN/A Article complet

 

Pour ne pas conclure…


Claude Nélisse

La croisée du formel et de l’informel : entre l’État et les partenariats

Résumé / AbstractArticle complet

Utiliser les termes formel et informel est plus questionnant que rassurant. Nous en interrogeons ici les usages contemporains pour en saisir à la fois le sens et la portée. Décrivant des activités sociales, éducatives, juridiques, économiques, le binôme formel-informel les fige selon une opposition essentialiste entre État et société. Nous avançons l’hypothèse que la montée de l’informel correspond à une mutation de l’action étatique par l’expérimentation obligée de dispositifs partenariaux d’intervention. Ces nouveaux dispositifs, pour être viables, présupposent une déformalisation de l’État et imposent corrélativement une formalisation des partenariats.

Intersection of the Formal and Informal: Between the State and Partnerships
Using the terms formal and informal generates more questions than answers. In this article we question contemporary usages in order to grasp both their meaning and scope. Used to describe social, educational, legal and economic activities, the formal-informal binomial conveys a rigid, fundamental opposition between state and society. We hypothesize that the rise of the informal sector is linked to an alteration of state approaches through obligatory experimentation with partnership-based intervention strategies. To be viable, these new strategies require a de-formalization of the state and a corresponding formalization of partnerships.

 

Notes de lecture


Ricardo Zúñiga

N/A Résumé / Abstract Article complet