L’individu, l’affectif et le social

Sous la direction de Léon Bernier, Vincent de Gaulejac et Claude Martin

Ce numéro de la RIAC veut souligner l’apparition, dans les travaux récents de sociologues et d’anthropologues étudiant les sociétés contemporaines, de références explicites aux acteurs sociaux en tant qu’êtres sensibles, dont l’expérience de vie sociale peut et doit se lire non (…)

 

cover-LSP74

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Léon Bernier, Vincent de Gaulejac et Claude Martin

Présentation du numéro

Article complet

 

I. La sociologie entre le social et l’existentiel


Vincent de Gaulejac

La sociologie et le vécu

Résumé / AbstractArticle complet

La sociologie s’est construite « contre » la psychologie et a eu tendance à abandonner au psychologue le singulier, l’affectif, l’existentiel. La sociologie clinique travaille sur des objets comme la souffrance sociale, l’amour, les conflits d’identité, la santé mentale, objets complexes qui sont à l’articulation du psychique et du social. La connaissance de ces processus d’articulation a des conséquences théoriques et méthodologiques : il s’agit de combiner l’analyse objective tout en prenant en compte la subjectivité des acteurs, en évitant le double piège du « vécu sans concept » et du « concept sans vie ».

Sociology and real-life experience

La sociología se ha construido « contra » la psicología, y ha tendido a abandonar al psicólogo lo singular, lo afectivo, lo existencial. La sociología clínica trabaja objetos como el sufrimiento social, el amor, los conflictos de identidad, la salud mental; todos ellos son objetos complejos que son articulaciones de lo psíquico y de lo social. El estudio de estos procesos de articulación tiene consecuencias teóricas y metodológicas: se trata de combinar el análisis objetivo con la subjetividad de los actores, evitando los peligros de « la vivencia sin concepto » y del « concepto sin vida ».

Jean-Claude Kaufmann

Pour une sociologie de l’individu

Résumé / AbstractArticle complet

L’individu construit de façon mouvante et incertaine sa réalité d’individu spécifique, autonome, cohérent, ayant en lui un social incorporé hétérogène. Il est nécessaire d’analyser de près tous les jeux, les hésitations, les contradictions, pour comprendre comment s’élaborent et se défont les cadres de détermination des conduites, comment s’opèrent l’invention et la recomposition des structures structurantes intériorisées, comment elles circulent entre individu et société, comment se fabrique l’unité personnelle à partir de la représentation. L’article se termine par quelques notations méthodologiques à propos des entretiens semi-directifs, en rapport avec les hypothèses exposées.

Toward a sociology of the individual

The individual constructs a changing and uncertain specific individual reality, independent and coherent, which incorporates a heterogeneous social component. All the game-playing, doubts and contradictions operating therein must be closely analyzed to understand how behavioural frameworks are developed and altered, how interiorized structuring structures are created and refashioned, how these circulate between individual and society, and how personal unity is developed from representation. The article ends with a few methodological observations on semi-directed interviews as pertaining to the hypotheses set out in the text.

Michel Legrand

Affects : entre psychanalyse, socio-analyse et phénoménologie. Pour une approche dialectique

Résumé / AbstractArticle complet

L’approche biographique conduit à travailler constamment à l’articulation du théorique et du clinique. Les affects (amour, tendresse, jalousie, honte, culpabilité, etc.) se présentent comme des phénomènes bio-psycho-sociaux dont l’appréhension nécessite un croisement dialectique de plusieurs grilles de lecture. L’auteur montre, à partir de cas, l’intérêt et les différences de trois approches : la psychanalyse, la socio-analyse et la phénoménologie.

Affects: psychoanalysis, socio-analysis and phenomenology. A dialectical approach

The biographical approach leads sociologists to continually interrelate theoretical and clinical analysis. Affects (love, tenderness, jealousy, shame, guilt, etc.) are seen as bio-psycho-social phenomena, the study of which requires a dialectical intersection of several analytical frameworks. The author uses case studies to demonstrate the interest of and differences among the three approaches: psychoanalysis, socio-analysis and phenomenology.

 

II. De l’amour


Roch Hurtubise

Être amoureux et le dire : à propos des rapports amoureux

Résumé / AbstractArticle complet

Qu’est-ce que l’amour ? Un rapport. Une relation entre un « je » et un « tu » qui se définit selon des modalités spécifiques et se distingue des autres relations généralement observables dans une société. C’est là une chose simple; pourtant, la définition du rapport amoureux est problématique. De quoi est-il fait ? Le point de vue présenté ici consiste à définir les relations amoureuses, non pas comme des expériences individuelles et uniques, mais comme des expériences sociales à situer dans leur contexte respectif. L’analyse de contenu de lettres d’amour québécoises (1860-1988) est un moyen privilégié pour dégager une définition du rapport amoureux : rapport social qui, du point de vue de ses transformations dans le temps, participe de la genèse de la notion moderne d’individu. L’analyse présentée propose une définition du rapport amoureux par une série d’oppositions qui sont autant de paradoxes.

Declarations of love: a focus on love relationships

What is love? A relationship. A relationship between a « me » and a « you » that is defined in specific terms and differs from other relationships generally observed in a given society. Love is a simple notion, and yet defining the love relationship can be problematic. In what precisely does it consist? The approach taken here is to interpret love relationships, not as individual, unique experiences, but rather as social experiences that can be placed in their respective contexts. An analysis of the content of Quebec love letters from 1860 to 1988 is the means chosen by the author to define the love relationship: a social relationship which, from the perspective of its transformations over time, is linked to the development of the modern notion of the individual. The analysis presented in this article suggests interpreting the love relationship through a number of oppositions which thus form a series of paradoxes.

François de Singly

L’amour coupable

Résumé / AbstractArticle complet

Le « chaos » ou le désordre des familles contemporaines n’est pas le reflet d’une absence de régulation, contrairement à une vision trop influencée par une grille démographique où seules l’instabilité et la désinstitutionnalisation sont mesurées. Il est engendré par les effets d’une logique sociale qui place le sentiment affectif au coeur du dispositif domestique. La force des exigences de l’amour n’est pas irrationnelle du point de vue des acteurs, au moins des adultes. Pour la construction de leur identité sociale, ces derniers doivent faire la preuve qu’ils sont des individus autonomes et capables néanmoins de nouer des liens « authentiques » et « désintéressés » : la vie privée sert de test social pour détecter cette compétence exigée.

Because of love…

The « chaos » or disorder in contemporary families does not reflect a lack of regulation, contrary to a perspective overemphasizing demographic analysis, where instability and deinstitutionalization alone are what is measured. It is instead caused by the effects of a social logic that considers affectivity as central to family functioning. The power of love’s demands is not irrational, from the viewpoint of those involved, at least the adults. To construct their social identity, the latter must prove that they are autonomous individuals who are nevertheless able to form « genuine » and « disinterested » relationships: family life serves as a social test of this required capability.

Alain Joyal

L’interprétation sociologique de la subjectivité affective : les pratiques familiales

Résumé / AbstractArticle complet

L’opposition entre la rationalité et l’affectivité est l’une des propositions de sens commun les plus répandues. Depuis Tönnies, la sociologie n’a cessé de reprendre à son compte cette évidence sociale, nous proposant aujourd’hui l’idée d’une opposition quasi ontologique entre la rationalité des grands ensembles et l’affectivité de la quotidienneté.

Sociological interpretation of affective subjectivity

The opposition between rationality and affectivity is a widely accepted, common sense notion. Since Tönnies, sociology has continually referred back to this obvious social given, and currently postulates a quasi-ontological opposition between rationality in the public domain and affectivity in daily life.

 

III. L’affectif, mouvance des rapports domestiques et réaménagements du privé


Didier Le Gall

Secondes amours. Aimer la raison ?

Résumé / AbstractArticle complet

La sociologie a-t-elle quelque chose à dire de l’amour ? Sans doute pas si l’on s’en tient à l’adage bien connu : le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas. En revanche, si nous considérons que les rapports affectifs sont une des dimensions des rapports sociaux, l’amour est alors susceptible de devenir l’objet d’une analyse sociologique. Partant de cette perspective, l’auteur se propose ici d’analyser les rapports affectifs à l’oeuvre sur le « second marché matrimonial », où ne se confrontent plus seulement des célibataires sans enfants.

Love the second time around. Rational love?

Can sociology tell us something about love? Not if we believe the well-known adage that « the heart has its reasons which reason does not know. » On the other hand, if we view affective relationships as a component of social relationships, love can become the focus of sociological analysis. Taking this approach, the author sets out to study the affective relationships involved in « love the second time around, » where it is no longer solely a case of childless, single partners.

Germain Dulac

L’intimité masculine en éveil : le désir d’enfant suite à la rupture d’union

Résumé / AbstractArticle complet

Trop souvent, la rupture d’union signifie la perte de contact des enfants avec le parent non gardien, souvent le père. Cela laisse croire que les pères abandonnent les enfants et par le fait même les responsabilités parentales. La rupture d’union est une situation où jouent des contingences qui vont orienter le mode d’expression aussi bien que le répertoire des comportements et le type et la fréquence des affects exprimés. Ce texte analyse une conception de la paternité et de la responsabilité paternelle véhiculée dans les groupes d’hommes qui s’intéressent à la condition masculine et paternelle. Celle-ci est centrée sur les rapports père-enfants, où la paternité trouve principalement son sens social dans les sentiments du père.

An awakening of the inner male: paternal feelings after family breakdown

Far too often, family breakdown means that the non-guardian parent, often the father, loses contact with the children. This would seem to imply that the father abandons the children and hence all parental responsibilities. But family breakdown is a situation where a variety of factors affect the range and form of behaviours displayed and the type and frequency of emotions expressed. This article looks at a notion of fatherhood and paternal responsibility as conveyed by mens’ groups interested in the male condition as fathers. This notion focuses on father-child relationships, where paternity derives its primary social meaning from the feelings fathers have.

Claude Martin

Support et affection : logiques d’échange et solidarités familiales après la désunion

Résumé / AbstractArticle complet

L’amour et l’affection ne s’imposent pas seulement à la sociologie comme catégories de réflexion, mais aussi aux politiques sociales et à leurs responsables. Dans le contexte de crise des États-providences, la sociabilité, l’entraide, le soutien relationnel ou l’affection des proches sont considérés comme des enjeux pour les politiques publiques. Être privé d’un tissu d’insertion socio-familiale est perçu comme une fragilité, voire comme un risque : celui de l’isolement et de la dépendance à l’égard des solidarités publiques. L’auteur propose d’analyser la manière dont évoluent ces solidarités familiales suite à une désunion, en montrant que les fondements de l’entraide ou de la solidarité privée varient en fonction de logiques d’échange, elles-mêmes dépendantes des milieux sociaux et des types de réseaux concernés : manière de souligner les écarts culturels des pratiques de sociabilité et d’entraide.

Support and affection: exchange rationales and family support systems after a breakup

Love and affection represent areas of study not only for sociology, but also for social policy making and policy-makers. In a context of crisis in welfare states, social interaction, mutual aid, social support and ties of affection among loved ones become issues affecting public policies. Lack of an integrating socio-familial fabric is viewed as a vulnerability, even a danger: the danger of isolation and dependence on public support structures. The author attempts to examine how these family support systems evolve after a breakup, by showing that the bases for private mutual aid or support differ according to exchange rationales which themselves depend on the social environments and types of networks involved: a way of stressing cultural differences in the practices of social interaction and mutual aid.

Léon Bernier, Anne Morissette et Gilles Roy

L’amour en souffrance ou la dérive des sentiments

Résumé / AbstractArticle complet

Reprenant une partie des analyses réalisées dans le cadre d’une étude sur la fugue chez les adolescents, l’article s’attarde à déceler l’origine socio-affective du geste telle qu’elle est imbriquée dans différentes trajectoires familiales et sociales repérées dans les témoignages de fugueurs. Le résultat de cette démarche de sociologues, construite suivant le point de vue des acteurs, est moins une sociologie de la fugue qu’une socio-critique de la famille et des rapports de parenté-filiation.

A need for love: feelings gone awry

Based in part on analyses performed in a study on teenage runaways, this article endeavours to determine the socio-affective origin of such behaviour in various family and social contexts as described by runaways. The result of this sociological approach, structured from the viewpoint of the participants, is not so much a sociology of the runaway situation as a sociological critique of the family and parent-child relationships.

 

IV. La gestion de l’affectif : tendances et points limites


Françoise-Romaine Ouellette et Johanne Séguin

L’évaluation professionnelle des demandes d’adoption : la composante affective et l’approche biographique

Résumé / AbstractArticle complet

L’adoption est une pratique juridique lourde de conséquences. Toutefois, culturellement, elle est d’abord définie comme une réalité affective, comme un geste d’amour. Les travailleuses sociales chargées d’examiner les demandes d’adoption doivent circonscrire ce champ affectif de l’adoption pour l’introduire dans une logique de contrôle et de jugement. L’approche biographique joue un rôle important dans cette démarche. Elle balise le terrain de l’intervention en l’axant prioritairement sur les dimensions individuelle et psychologique; elle contribue à différentes opérations de définition et de catégorisation des éléments d’une adoption (abandon, enfant, parents…); enfin, elle s’articule à un processus d’intériorisation, par les postulants à l’adoption, des normes et critères professionnels de l’évaluation.

Professional assessment of adoption requests: the affective dimension and the biographical approach

The practice of adoption has a number of significant legal repercussions. However, from a cultural viewpoint, adoption is primarily interpreted as an affective reality, a gesture of love. Social workers reviewing adoption requests must situate the affective dimension of adoption within a rationale of control and assessment. The biographical approach has a key role to play in this context. It can orient the social worker’s intervention through its focus on individual and psychological aspects; it can assist in the various operations involved in defining and categorizing the elements in an adoption (abandonment, the child, the parents, etc.); and finally, it is linked to a process of interiorization, on the part of prospective adoptive parents, of the professional standards and criteria affecting the assessment.

Monique Cournoyer

« Laisser le travail au travail ». La relation d’aide en rééducation des adolescent-e-s

Résumé / AbstractArticle complet

La relation d’aide en centre d’accueil pour adolescent-e-s part d’un désir d’aider des jeunes qui traversent d’importantes difficultés. Quels que soient les motifs qui les conduisent au centre d’accueil, ces jeunes sont dans un état de privation ou de souffrance qui leur fait souvent rejeter l’aide offerte. La relation d’aide s’établit donc dès le départ sur des bases affectives évidentes. Sous de nombreux aspects, cette dynamique affective est influencée par le contexte institutionnel : statut d’emploi, sexe, contenu de la tâche, règles d’organisation de vie, rapports sociaux entre catégories de personnel, contraintes légales, etc. À terme, l’ensemble de cette dynamique entraîne des conséquences pour la nature de l’investissement, la relation à l’activité de travail et le désir de rester dans la profession.

« Don’t take your work home with you »: the helping relationship in adolescent rehabilitation

The helping relationship in group homes for adolescents is based on a desire to help these young people cope with major difficulties. Whatever their reason for ending up in one of these homes, these young people are in a state of deprivation or suffering which often leads them to reject the help offered. Thus the helping relationship clearly develops, right from the start, out of affective interaction. This affective interplay is in many ways influenced by the institutional context: job status, gender, tasks involved, house rules, social relationships among staff categories, legal restrictions, etc. In the end, the overall dynamics of the work situation affect the nature of staff involvement, their job attitudes and their desire to remain in the profession.

Marguerite-Michelle Côté

Une mémoire qui n’en finit plus de crier, celle des jeunes de la rue à Montréal

Résumé / AbstractArticle complet

Une situation, un véritable noeud gordien fait d’abandon, de négligence, de violence psychologique et souvent physique et sexuelle, caractérise l’enfance de la plupart des jeunes de la rue. Les jeunes font face également à la violence du milieu social. Ils répondent à cette violence par des actes de destruction ou de fuite. De la fuite découle tout un mode de vie qui définit les rapports d’approvisionnement, de faux-semblants, d’entraide, d’échange, de même que les rapports amoureux. Le corps et l’espace public deviennent les supports du discours des jeunes, de leur esthétique et de leur culture. Les solutions proposées par la société leur paraissent souvent inefficaces et contradictoires. En ce qui concerne les normes juridiques, les jeunes sont perdus entre droits, responsabilités et interdits, qui font d’eux tantôt des enfants qu’on oblige à être secourus, tantôt des adultes responsables.

A painful situation still crying out for a solution: Montreal’s street kids

A veritable Gordian knot of abandonment, negligence, psychological and often physical and sexual violence typifies the childhood situation of most street kids. These young people are also confronted with a violent social environment. They respond to this violence with destructive acts, or by running away. And their situation as runaways engenders an entire lifestyle, determining relationships of sustenance, pretense, mutual aid, exchange and love. For these young people, their public image and public gathering places become bases for their worldview, aesthetics and culture. To them, the solutions society offers often seem ineffectual or contradictory. In the legal sphere, these young people are caught between rights, responsibilities and prohibitions: they are sometimes treated as children in need of help, at other times as responsible adults.

Marie-Claire Carpentier-Roy

L’affectif : dimension occultée des rapports de travail

Résumé / AbstractArticle complet

Si les dimensions économiques et politiques des rapports de travail ont été largement étudiées par la sociologie, les aspects relatifs à l’investissement affectif des individus ont été, pour leur part, oubliés, voire occultés.

Affectivity: a hidden dimension in work relationships

If the economic and political aspects of work relationships have been widely studied by sociologists, dimensions relating to the individual’s affective involvement have been neglected and even hidden.

Nicole Aubert

Le management « psychique »

Résumé / AbstractArticle complet

Dans le contexte général de déclin des valeurs traditionnelles et d’éclatement des grandes institutions (Église, famille), l’entreprise s’affirme comme l’un des derniers lieux possibles et stables d’investissement, du simple fait qu’elle est encore pourvoyeuse de signes, de repères, de croyances et de valeurs. À ce titre, elle est sollicitée par chacun très au delà du simple registre économique. Réciproquement, l’entreprise a plus que jamais besoin des individus dans leur totalité, physique et psychique, et ce double mouvement entraîne l’apparition d’un mode de management qui sollicite et mobilise fortement les individus au niveau psychique. L’article tente, dans un premier temps, de situer le contexte de l’apparition de ce nouveau mode de management et d’en décrire les différents aspects, puis, dans un second temps, d’en repérer les effets sur l’individu.

« Psychological » management

In the context of the general decline in traditional values and the breakdown of major institutions (church, family, etc.), companies seem to be one of the last, stable places in which people can become involved, by the simple fact that these organizations still offer meaningful signposts, references, beliefs and values. In their function as such, they are sought out by many for reasons which go beyond the purely economic. Companies themselves have increasing need of total physical and psychological involvement on the part of their staff, and this mutual evolution is producing a style of management that forcefully calls upon individuals on a psychological level. This article first endeavours to describe the context leading to the advent of this new managerial approach as well as its various aspects, and then to determine its effects on the individual.

 

Notes de lecture


Andrée Fortin

Nicole Laurin, Danielle Juteau et Lorraine Duchesne, À la recherche d’un monde oublié. Les communautés religieuses de femmes au Québec de 1900 à 1970. Montréal, Le Jour, 1991

N/A Résumé / Abstract Article complet

Jean-François Chanlat

Nicole Aubert et Vincent de Gaulejac. Le Coût de l’excellence. Paris, Éditions du Seuil, 1991

N/A Résumé / Abstract Article complet