Repenser les solidarités étatiques

Sous la direction de Pierre Hamel, Hélène Manseau et Guy Saez

La notion de crise semble de moins en moins adéquate pour traduire les multiples processus en cause dans les mouvements de déstructuration et de restructuration qui définissent en ce moment le social. (…)

 

cover-LSP19

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Pierre Hamel, Hélène Manseau et Guy Saez

Présentation du numéro

Article complet

 

I. Le social « sous influence » : insécurité, précarité et réponses institutionnelles


Sébastien Roche

Insécurité, sentiment d’insécurité et recomposition du social : deux fins de siècle

Résumé / AbstractArticle complet

L’insécurité, définie comme étant un thème résolument moderne, emprunte maintenant des formes qui rappellent étrangement ce qui se déroulait à la fin du siècle précédent. Tant sur le plan micro-social (que l’on pense à des phénomènes comme le suicide ou l’éclatement de la famille) que sur le plan macro-social (intensification de l’urbanisation, accroissement de divers types de criminalité), la correspondance est frappante entre les deux fins de siècle. Optant pour une approche diachronique, l’auteur s’intéresse aux crimes et à l’insécurité sociale qu’ils génèrent, la particularité du crime étant, à travers sa matérialité, d’appartenir « au monde sensible, vécu, des individus sans quitter le monde conçu ». Mais de quoi au juste le crime est-il porteur sur le plan de la représentation et sur le plan de la morale ? Défini comme un « opérateur logique », le crime permet de lire la nature du désordre et nous fournit en même temps les moyens de saisir ce qui caractérise, au cours des deux époques, « la décomposition-recomposition de la société française ».

Insecurity, the Feeling of Insecurity and Social Recomposition: Comparable Ends to Two Centuries

Insecurity, though defined as resolutely modern, is today taking on forms that are, curiously enough, reminiscent of events that marked the close of the last century.

Microsocial phenomena such as suicide and deterioration of the family and phenomena on the macrosocial level such as increasing urbanization and crime are social manifestations that also occurred a century ago.

Using a diachronic approach, the author focuses on crime and the social insecurity it engenders, since crime belongs « to the world of tangibility and experience without departing from the world of thought. »

But how can crime contribute to our understanding of meaning or values? Used as a « logical parameter, » crime gives us a « reading » of social disorder and at the same time provides the information needed to discern the process of « decomposition/recomposition of French society » that occurred a century ago and that is occurring today.

Claudine Offredi

La précarité des années quatre-vingt ou un phénomène social en gestation dans la société

Résumé / AbstractArticle complet

Les transformations sociales des années 1980 ont engendré une série de changements sur le plan des conduites individuelles dont les formes traditionnelles de pauvreté ne rendent pas compte. Menace ou risque perpétuel, la précarité correspond à des mouvements profonds de déstabilisation qui travaillent la société. Abordant le phénomène d’un triple point de vue (soit celui des idéologies et des représentations, celui des espaces et pratiques et celui de la culture), l’auteure en examine les principales composantes. Elle met en lumière le fait que la précarité est de plus en plus constitutive de la société actuelle. Bien que nous soyons en présence d’une réalité difficile à cerner, il n’en reste pas moins qu’elle traduit « les ambiguïtés d’une société en panne de sens, en même temps qu’à la recherche d’un sens nouveau ».

The Precarious ’80’s: A Social Phenomenon in Development

Social transformations particular to this decade have engendered a number of changes in personal conduct which are not taken into account in traditional forms of poverty.

Precariousness represents a constant state of threat or risk which stems from deep-rooted destabilizing forces that riddle society.

Approaching this phenomenon from three different perspectives—ideology and myths, social networks and living habits, and culture— the author examines its main components. She reveals how precariousness is increasingly becoming an integral part of today’s society. Although precariousness is a reality that is difficult to interpret, she manages nevertheless to portray for us a society both devoid and in search of direction.

D. Laberge

D’une forme instituée à une autre : considérations sur l’analyse de la désinstitutionnalisation

Résumé / AbstractArticle complet

La désinstitutionnalisation ne peut se réduire à la simple disparition d’une modalité quelconque d’intervention. C’est plutôt la disparition d’une forme instituée comme forme dominante ou quasi exclusive de gestion qui se produit. Ainsi, dans le mouvement de désinstitutionnalisation, de nouvelles formes instituées se créent. La désinstitutionnalisation repose sur certains développements théoriques critiques, tout autant qu’elle est justifiée par des motifs contradictoires, tels que l’amélioration des soins des malades et la réduction des coûts de l’institutionnalisation.

From One Institutional Form to Another: Thoughts on Deinstitutionalization

Deinstitutionalization can not be reduced merely to mean the disappearance of a form of intervention. It represents, rather, the disappearance of one institutional form as the dominant or semi-exclusive form of social management. Any movement toward deinstitutionalization brings with it new institutional forms in replacement of the old. Deinstitutionalization may be the outcome of developments in critical social theory; it can also be based upon contradictory motives such as the desire to improve patient care or to reduce institutional costs.

Hélène Manseau

La définition ou la fabrication de l’abus sexuel d’enfants au Québec

Résumé / AbstractArticle complet

L’étiquette d’abus sexuel d’enfants à caractère incestueux est de plus en plus utilisée au Québec. Une étude sur le terrain portant précisément sur la définition de ce « nouveau problème social » permet d’identifier des facteurs qui, tout en situant sa mise en forme, nous amènent à poser la question de la fabrication de cet objet. À un niveau officiel, une falsification du problème semble se dessiner à travers son processus même de désignation, qui est la résultante de rapports complexes entre la structure d’intervention actuelle et les intervenants. En filigrane apparaît une idéologie de protection de la jeunesse qui, en plus de légitimer les pratiques actuelles, a fait germer tout un mouvement social et institutionnel qui ne nous semble pas servir principalement les intérêts des jeunes victimes, qu’elles soient considérées comme incestuées ou pauvres.

Sexual Abuse of Children: Defined or Created?

The label of incestuous sexual abuse is being used more and more frequently in Québec. A recent study bearing on the definition of this « new social problem » allows us to identify certain factors which, while tracing the scope of the problem, lead us as well to questioning its creation. The problem itself seems to be adulterated as it passes through the stages of identification, due to the complex relations that exist between intervention mechanisms and their practitioners. This whole area of social intervention has arisen veiled under the ideology of youth protection. This ideology seems to us to legitimize present practices. As well, it has given rise to a social and institutional attitude does not primarily serve the interests of young social service users who are branded as victims either of incest or of poverty.

Paul R. Bélanger et Benoit Lévesque

Une forme mouvementée de gestion du social : les CLSC

Résumé / AbstractArticle complet

La mise sur pied des centres locaux de services communautaires au début des années 1970 au Québec correspondait à une situation particulière de crise dont les composantes se sont profondément modifiées depuis. Afin de saisir les nouveaux enjeux auxquels sont dorénavant confrontés les CLSC, les auteurs se penchent sur leurs modalités d’organisation et de fonctionnement. Deux dimensions doivent à cet égard être abordées conjointement, à savoir les rapports de travail et les rapports de consommation. Au départ, la création des CLSC était caractérisée par une triple alliance entre direction, salariés et usagers. De plus, les CLSC exprimaient à cette époque autant un refus de la consommation dépendante qu’une critique des rapports de travail autoritaires. La remise en question du compromis initial s’est effectuée à travers la mise en place, sur le plan du travail, de rapports quasi fordistes (en remplacement des rapports socio-politiques) et, sur le plan de la consommation, de rapports catégoriels qui se sont substitués aux rapports socio-communautaires de consommation. L’avenir des CLSC se joue autour des deux dimensions.

The CLSC: A Troubled Social Institution

The establishment in Québec in the 1970’s of Centres locaux de services communautaires (CLSCs) was the result of a social crisis that existed at the time, but which has evolved into a different set of conditions today. The issues at stake in the CLSCs of today are presented by the authors through an examination of the structure and functioning of these institutions. Two dimensions—work relations and consumer (client)/institution relations—are examined side-by-side.

At their origin, CLSCs were characterized by a three-way alliance between administration, staff and users. Client dependency and authoritarian work relations were rejected as models. This initial balance was thrown into jeopardy when a Fordist work model was adopted to replace the original sociopolitical model. On the consumer level, categorization began to replace the sociocommunity model in provision of social services. The future of the CLSC as an institution will be determined around these issues.

Local Community Service Centers. The abbreviation « CLSC » is commonly used in Québec in English as well as French milieux.

 

II. Crise de l’État : la confrontation des idéologies


Dorval Brunelle

L’héritage des années Reagan : un premier bilan

Résumé / AbstractArticle complet

Depuis les années 1970, la situation économique et sociale n’a cessé de se dégrader aux États-Unis. On invoque souvent à ce sujet l’endettement du pays, le déficit budgétaire de même que la balance commerciale défavorable. Crise de croissance et problèmes de modernisation industrielle semblent reliés. Or cette situation et les mesures de redressement qu’elle commande n’ont pas le même impact pour tous les groupes sociaux. Et à ce sujet le reaganisme est forcément en cause. Après avoir situé la politique de Reagan dans son contexte historique, l’auteur nous présente rapidement le contenu idéologique de sa politique économique de même que ses principales réalisations. Alors que les retraités de l’État et de l’armée ainsi que les personnes âgées obtenaient certains avantages, une couche importante de la population américaine perdait du terrain, les paiements de transfert aux pauvres ayant été réduits. Comment évaluer les choix politiques de Reagan ? L’impasse dans laquelle se trouvaient déjà les États-Unis lorsque le président Reagan a été élu n’a vraisemblablement pas été dénouée par le recours à une économie politique de l’offre. La marge de manoeuvre qui reste au futur président et à tout le pays semble maintenant à toutes fins pratiques inexistante.

The Reagan Inheritance: An Initial Accounting

Economic and social conditions in the United States have been continually deteriorating since the 1970’s. The national debt, the budget deficit and the unfavorable trade balance are often held in blame. Also related to these conditions are a growth crisis and problems in industrial modernization. But all social groups are not affected equally by existing conditions nor would they be equally affected by any measures taken to restore the economy—all of which brings Reaganism into serious question.

First putting Reaganism into historical context, the author gives us a rapid overview of its ideological content and a rundown of the accomplishments of this administration. Some benefits that accrued to retired civil servants, military personnel and other senior citizens were not shared by people in other large sectors of the American population, which in fact lost some ground. For example, transfer payments to the poor were reduced.

How are we to evaluate Reagan’s political choices? The United States was already at an impasse when President Reagan came into office and this impasse has evidently not been breached by supply-based economic policies. There seems to be no maneuvering room left at all for the next president or for the country as a whole.

Elisabeth Maurel

Où va l’action sociale ?

Résumé / AbstractArticle complet

Il est devenu banal de discourir sur la crise de « l’État providence », qui se développerait conjointement à la crise économique. Il n’est pourtant pas évident que l’on ait aujourd’hui des alternatives crédibles au système de protection sociale et d’action sociale développé depuis trente ans et dont il paraît difficile de se passer. Les influences du retour du libéralisme sur l’action sociale sont plus impressionnantes dans leur énoncé que dans leur réalité. Toutefois, les pratiques nouvelles induites par le développement du chômage et de la pauvreté (pratiques d’insertion économique et pratiques de minimum garanti) introduisent peu à peu un infléchissement assez substantiel dans l’action sociale, ses finalités, ses méthodes, ses références. Cet infléchissement n’est-il qu’un aménagement du « Welfare » ou est-il l’amorce d’un véritable virage néo-libéral ? Cela paraît encore, pour le moment, indécidable.

Where Is Social Intervention Headed?

Talking about the Welfare State crisis that goes part and parcel with economic crisis has become trite. But it is not at all evident that credible alternatives exist to present systems of social protection and social intervention which have evolved over the past thirty years and which seem difficult to do without.

The influence of the return of liberalism on social intervention is more impressive in theory than in reality. However, practices induce by deepening unemployment and poverty (such as economic integration or reintegration and measures like minimum guarantees) gradually bring about fairly substantial shifts in social intervention, its aims, methods and reference points. Is this shift merely a « rearrangement » of « welfare » or is it indeed the beginning of a real neoliberal turn? The answer to this question for the moment remains elusive.

Claude Gilbert

La crise du Welfare State sous l’angle de la gestion de l’inquiétude et de la peur

Résumé / AbstractArticle complet

La crise des systèmes de protection sociale dans les pays occidentaux est habituellement appréhendée en fonction de critères économiques, sociaux et politiques. Une autre donnée mérite d’être prise en compte pour une analyse plus complète, à savoir la place de ces systèmes de protection dans le traitement de la peur, de l’inquiétude. Un tel traitement est non seulement une constante des sociétés mais aussi, comme le notait Talleyrand, la source de toute légitimité.

Dans cette perspective, l’auteur considère que la mise en place du Welfare State correspond à la définition d’une nouvelle citoyenneté en même temps qu’elle confirme un choix d’organisation pour la société. Après avoir rappelé ce qui caractérise la forme du Welfare State sur les plans idéologique et symbolique, l’analyse porte sur sa crise, définie en termes de perte d’efficacité ou de déficit symbolique. Cela conduit l’auteur à examiner les signes de l’émergence d’un dispositif de remplacement.

The Welfare State Crisis and the Management of Fear and Worry

The crisis in systems of social protection in Western countries is generally understood in function of economic, social and political criteria. For a more comprehensive analysis of this phenomenon, an additional factor should be taken into account: the role of these systems in the treatment of fear and worry. Such treatment is more than a constant in any society; it is, as Talleyrand stated, the source of all legitimacy.

From this perspective, the author maintains that along with the establishment of the Welfare State goes a new definition of citizenship and the corresponding determination of the forms of social organization that will be instated. The author summarizes the characteristics of the Welfare State on the ideological and symbolic levels and then analyzes the crisis in terms of loss of efficiency and symbolic deficit. This process leads to an examination of signs that indicate the emergence of a new replacement mechanism.

Bruno Jobert

Action publique et solidarité civile : le cas du maintien à domicile des personnes âgées

Résumé / AbstractArticle complet

L’auteur présente les conclusions d’une recherche portant sur les politiques de maintien à domicile pour les personnes âgées. L’objectif de la recherche était de comprendre l’agencement des relations entre solidarité publique, marché et solidarité primaire. La recherche a été effectuée à partir d’entretiens qualitatifs auprès de personnes âgées de deux quartiers de l’agglomération grenobloise. Contrairement à la vision largement répandue d’une opposition consacrée entre État et société civile, la recherche montre plutôt ici que l’action publique n’apparaît pas toujours et par nature comme l’ennemi de la solidarité privée. Mais il ressort clairement que l’entourage joue un rôle essentiel dans le maintien des personnes âgées à domicile. Et cette réalité devient particulièrement difficile à gérer lorsque nous sommes en présence de cas de dépendance sévère ou de sénilité. À cet égard, il faut parler de déficit grave de l’action publique.

Community Solidarity and Government Action: The Case of Home Care for the Elderly

The author presents the findings of research done on policies of home care for the elderly. The goal of the research was to understand the relationship between community solidarity, the market and primary solidarity. The study consisted of qualitative interviews with senior citizens in two neighborhoods of Grenoble.

The research showed that contrary to the widely held view that the dynamic between the State and civil society is adversarial, government action was not perceived either in nature or with any frequency to be contrary to the interest of primary solidarity.

But it clearly emerged that the entourage plays an essential role in maintaining the elderly in a home environment. And this reality becomes particularly difficult to administer when it involves severe cases of dependency or senility. In this respect we see a serious lack in government social action.

 

III. À la recherche d’un nouvel équilibre des forces


Jacques T. Godbout et Catherine Paradeise

La gestion néo-corporatiste du social

Résumé / AbstractArticle complet

La société moderne tend à faire du social un champ spécifique contrôlé par un appareil techno-professionnel. La sociologie des professions d’une part, l’approche néo-corporatiste d’autre part, permettent de comprendre la genèse de ce champ et d’analyser les caractéristiques d’un tel système de gestion du social. Mais elles permettent difficilement de saisir la crise que connaît actuellement le social parce que l’analyse de la professionnalisation et le néo-corporatisme demeurent à l’intérieur d’une vision de la société dominée par ses producteurs.

Neocorporatist Social Management

In modern society the social arena is considered to be a specific field and is controlled by a technical/professional apparatus. The sociology of the professions and the neocorporatist approach as well lead us to understand why this field was created and to be able to analyze this particular form of social management. But these two approaches do not throw much light on the crisis occurring in the social arena because the analysis of professionalization and neocorporatism exist within the perspective of a society dominated by producers of social services.

Mona-Josée Gagnon

Syndicalisme et gestion du social

Résumé / AbstractArticle complet

L’auteur considère ici l’évolution du syndicalisme au Québec pour mieux situer les enjeux plus récents auxquels il se trouve confronté tant sur le plan de l’organisation du travail que sur celui des réformes sociales. Or, il paraît difficile de décrire la réalité syndicale d’aujourd’hui sans tenir compte de son contexte, en particulier du rôle économique et social de l’État. Bien que, historiquement, les rapports État-syndicats aient été favorables ou du moins aient accompagné la croissance du mouvement syndical, la crise que l’État providence a traversée ces dernières années oblige à revoir les stratégies élaborées par les syndicats québécois. Traditionnellement défini comme étant une force d’opposition, est-ce que le mouvement syndical représente toujours une force de changement ? Pour répondre à cette question l’auteure considère les dangers croissants de dualisation sociale, qui génèrent une série de nouvelles contradictions.

Unionism and Social Management

In this article the author discusses the evolution of unionism in Québec in order to put a better perspective on the issues at stake in the areas of how work is organized and social reform.

It is not easy to describe the reality of unions today without taking into account the context within which they function—specifically, the social and economic roles of the State. Although government/labor relations have historically been favorable or at least a party to the growth of the union movement, the Welfare State crisis of the past several years calls for a reexamination of the strategies employed by Québec unions.

Does the union movement, historically defined as an opposition force, still represent a force for change? To find the answer to this question, the author examines the growing danger of social dualization, which generates a whole new series of contradictions.

Dominique Labbé

La crise du syndicalisme en France

Résumé / AbstractArticle complet

Le recul du syndicalisme en France a pris des proportions alarmantes. Les explications renvoient habituellement à des facteurs externes comme la crise économique et à des facteurs internes comme la nature même de l’action syndicale. Un examen critique de ces causes montre que, sans être négligeables, elles sont loin de rendre compte de l’ampleur du phénomène. En fait, la crise durable du syndicalisme révèle les changements de fond qui travaillent la société française. Ainsi, après avoir considéré l’impact de la crise économique, l’auteur examine des facteurs plus spécifiques au mouvement syndical français, notamment les processus de division et de politisation à l’intérieur du mouvement syndical, la forme que prend la montée de l’individualisme et, surtout, la crise de la socialisation politique de gauche.

The Crisis of Unionism in France

The retreat of unionism in France has taken on alarming proportions. Explanations usually center around external factors such as the economic crisis or internal ones like the inherent nature of union action. But critical examination of these causes shows that though they are not negligible, they are far from able to account for the magnitude of the phenomenon. In fact, the enduring crisis of unionism itself reflects the profound changes affecting French society as a whole.

The author discusses the impact of the economic crisis and then zeroes in on some of the more specific factors influencing the French union movement, in particular: the process of division and politicization taking place within the movement, expressions of the rise of individualism and most of all, the crisis in left-wing political socialization.

Pierre Racine

Gestion professionnelle et gestion technocratique des services sociaux

Résumé / AbstractArticle complet

À partir de la dynamique de résistance des intervenants à la gestion technocratique des services sociaux, l’auteur analyse comment les professionnels identifient les contradictions et les enjeux de leur pratique. Il montre les limites de certaines caractéristiques de la conception professionnelle de l’intervention comme idéologie de gestion et fait émerger une dimension manquante de ce modèle d’intervention : la prise en compte des rapports sociaux. Dans une hypothèse de construction, il montre comment une épistémologie de l’intervention plus axée sur les théories de l’action pourrait être une réponse plus adéquate aux problèmes posés.

Professional Management and Technocratic Management of Social Services

Predicating this essay upon a dynamic in which social practitioners resist technocratic administration of social services, the author analyzes how these practitioners go about identifying the contradictions and issues at stake in their fields of intervention. The limitations of the professional concept of intervention as a management ideology are shown and a dimension is found to be missing from this model—the taking into account of social relationships. The author demonstrates how an epistemology of intervention that is more oriented toward action theory could better respond to the problem described above.

Frédéric Lesemann

Le Rapport Rochon : l’introuvable consensus

Résumé / AbstractArticle complet

La Commission d’enquête sur les services de santé et les services sociaux au Québec a rendu son rapport public en février dernier. Son mandat, très large, était d’évaluer le fonctionnement de l’ensemble du système socio-sanitaire québécois. En se référant à l’analyse et aux principales recommandations du rapport, l’auteur propose ici une lecture de leurs « a priori » technocratiques. Le point de vue technocratique qui imprègne ce rapport met de l’avant une rationalité qui, tout en intégrant « la critique à son analyse », a tendance à évacuer la réalité des rapports de pouvoir qui demeurent constitutifs du fonctionnement du système. Il n’est donc pas surprenant de constater à l’arrivée que le consensus visé au départ demeure introuvable!

Consensus Proves Elusive in the Rochon Report

The Commission d’enquête sur les services de santé et les services sociaux au Québec (Commission of Inquiry on Health and Social Services in Québec) made public its report in February of 1988. It had a very wide mandate and it was to be an evaluation of the operation of the entire Québec health and social service system. Referring to the evaluation and main recommendations contained in the report, the author proposes a review of the technocratic assumptions underlying them.

The technocratic point of view permeating this report reveals a type of reasoning in which « the criticism is assimilated into the evaluation, » and in which the reality of the power relations at work in the system is blurred. It is thus not at all difficult to see from the start that consensus would be hard to find.

La commission Rochon : un rapport controversé. Table ronde

Résumé / AbstractArticle complet

La commission Rochon, mandatée en juin 1985 pour étudier le fonctionnement et le financement du système de santé et de services sociaux du Québec, rendait officiel son rapport en février 1988. Autour d’une table ronde, des chercheurs d’universités québécoises, des professionnels d’organismes sociaux et un commissaire discutent des principales recommandations de la Commission. D’un côté, le rapport est critiqué parce qu’il n’aurait pas attaqué les véritables vicissitudes du système et que les positions adoptées ne seraient pas suffisamment étayées… De l’autre côté, les motifs sous-jacents à la décentralisation préconisée par la Commission sont explicités de même que ceux qui justifient la position des protagonistes du rapport à l’égard de certaines questions de fond touchant la gestion des problèmes sociaux et de santé au Québec.

The Rochon Commission: A Controversial Report. Round Table

In June of 1985, the Rochon Commission received its mandate to study the operation and financing of the entire Québec health and social service system. Its report was officially submitted in February, 1988.

In a round-table meeting, researchers from Québec universities, social service professionals and a Commissioner discussed the Commission’s main recommendations. The report was criticized in that it did not attach the real problems in the system and because the position adopted was not sufficiently justified. At the same time, the motives underlying the recommended decentralization were made explicit. There was also clarification of the motives of protagonists of the report regarding their position on some basic issues of health and social problem management in Québec.

 

IV. L’appel au communautaire : au-delà des ambiguïtés


Ricardo Zúñiga

La gestion amphibie

Résumé / AbstractArticle complet

Les expériences d’éducation populaire au Chili confrontent les défis d’une société en situation de rupture et les tensions générées par la dépendance de ces expériences à l’égard des sources externes de financement. Le tiraillement entre des exigences incompatibles fait de la « gestion amphibie » une solution instable, qui peut mener à une rupture des intentionnalités et des solidarités au sein des groupes d’action. L’article explore les limites d’une vision dichotomique et signale les pistes prometteuses qui pourraient permettre à l’éducation populaire de conceptualiser son action dans un modèle intellectuel plus dynamique parce que simultanément plus critique et plus proche de la vie concrète des projets.

Amphibious Social Management

Popular education experiments in Chile confront the challenges of a society in disintegration and the tensions generated by their dependency upon external funding sources. The tug and pull of incompatible demands results in « amphibious social management, » an unstable solution which can lead to breakdowns in the goals and solidarities within an action group. The article explores the limitations of a dichotomous view and indicates some promising directions which could make it possible for popular education participants to create, for themselves, a more dynamic model of thought that would be more critical and at the same time closer to the reality of the projects.

Monika Steffen

Les médecins et la référence communautaire en France

Résumé / AbstractArticle complet

La référence au communautaire dans le champ médical ne signifie pas la même chose pour tous les acteurs. D’ailleurs, l’expression santé communautaire invite à plusieurs lectures. De manière étonnante, ce sont moins les mouvements d’usagers que les diverses catégories de professionnels qui en ont évoqué l’idée : la référence communautaire a essentiellement servi dans les débats internes au corps médical, soit pour renforcer, soit pour contester la médecine libérale. Retraçant la confrontation des idéologies sociales autour de questions importantes comme l’assurance-maladie, et en relation aux positions politico-philosophiques mises de l’avant par différents groupes de médecins (libéraux, communistes, personnalistes), l’auteur montre comment a été utilisée en France, de manières diverses, la référence communautaire. Il semble que, jusqu’à maintenant, celle-ci ait été principalement accaparée par des professionnels désireux d’élargir leur champ d’intervention et par des gestionnaires ayant pour mandat de limiter les dépenses publiques.

Doctors and Reference to the Community in France

In the field of medicine, referring to the community does not mean the same thing to everyone. And the expression « community health » needs some close study to be interpreted. Surprisingly enough, a wide variety of professionals, rather than health service users themselves, have used the concept of community health. Indeed the community has most often been invoked in debates within the medical profession to support to contest liberal medicine.

The author reviews clashes in social ideology around major issues such as health insurance and political or philosophical positions advocated by different groups of doctors—liberal, communist, personalist—to demonstrate how references to the community have been used in France in varying ways.

It seems that up until now, invocation of the community has been appropriated mainly by professionals wishing to broaden their fields of intervention and by administrators whose mandate is to tighten the reins on public spending.

Yao Assogba

Afrique francophone : vers un transfert de la gestion de l’eau aux villageois

Résumé / AbstractArticle complet

Dans le contexte de la crise économique des années 1980, les États africains ont dû revoir leur politique de gestion des projets hydrauliques. Afin de réduire les coûts de ces projets, de rendre leur gestion plus efficace et d’accroître leurs retombées socio-économiques, on a défini de nouvelles approches axées sur une gestion de l’eau misant sur la participation rurale. En se référant à un projet réalisé au Togo dans le cadre de la coopération avec le Canada, l’auteur décrit et analyse les nouvelles politiques d’hydraulique villageoise. Mettant l’accent à la fois sur les problèmes techniques, organisationnels et sociaux, il évalue aussi les conditions de réussite des nouvelles approches.

French-Speaking Africa: Toward a Transfer of Water Management to Villagers

Given the context of the economic crisis’ of the ’80’s, African countries have had to review their water management policies. In order to reduce the cost of water projects, render their management more efficient and increase their social and economic returns, new approaches based on water management involving participation by rural villagers have been initiated.

Referring to the example of Togo and a project undertaken in cooperation with Canada, the author describes and scrutinizes the new village water policies. He points out some of the technical, organizational and social problems and considers the conditions needed for the success of the new approaches.

 

Débat


Judith Innes de Neufville

Production de connaissances et processus de planification

Résumé / AbstractArticle complet

S’il peut sembler difficile de citer des cas où les planificateurs ont utilisé l’information à des fins de prise de décision, c’est que l’on définit l’information de façon trop étroite. Trois exemples illustrent ici le pouvoir de l’information, entendue comme un savoir subjectif et socialement construit dont l’influence se manifeste à travers les mythes qui structurent implicitement les politiques, à travers les négociations entre experts, décideurs et citoyens sur les concepts et les méthodes qui alimentent les décisions publiques, et à travers les modes de fonctionnement des organisations publiques et privées. Cette information, souvent implicite, sert à définir les problèmes et non pas à les résoudre. Elle n’exerce son influence que si elle se construit au cours d’un processus social auquel participent ses utilisateurs. Pour éviter les risques d’institutionnalisation et d’erreur qu’elle comporte, il faut la soumettre à la méthode critique et livrer ses postulats à un débat ouvert.

The Construction of Information in Planning

Though it appears difficult to find instances where planners use information to make decisions, this perception is due to a limited conception of information. Three examples show the power of information, but require a view of information as subjective and socially constructed. Its influence comes through myths which tacitly shape policy, through negotiation over concepts and methods and through standard operating procedures. This information defines rather than solves problems and is often implicit. Its influence depends on its being constructed through a social process involving users. The danger that it can become institutionalized and misleading must be addressed through the method of critique, assuring open debate over its assumptions.

 

Notes de lecture


György Széll

Marcel Bolle de Bal, La Tentation communautaire : les paradoxes de la reliance et de la contre-culture (préface de Henri Janne), Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, 1985

N/A Résumé / Abstract Article complet

Céline Cloutier

Vincent de Gaulejac, La Névrose de classe. Trajectoire sociale et conflits d’identité, Paris, Hommes et Groupe, 1987

N/A Résumé / Abstract Article complet

Gilbert Renaud

Alain Jeantet et Henri Tiger, Des manivelles au clavier, Paris, Syros, Collection « Alternatives sociales », 1988

Francis Godard et Paul Bouffartigue, D’une génération ouvrière à l’autre, Paris, Syros, Collection « Alternatives sociales », 1988

Françoise Battagliola, La Fin du mariage, Paris, Syros, Collection « Alternatives sociales », 1988

Frédéric Lesemann, La Politique sociale américaine, Paris, Syros, Collection « Alternatives sociales », et Montréal, Éd. Saint-Martin, 1988

Jean-Michel Belorgey, La Gauche et les pauvres, Paris, Syros, Collection « Alternatives sociales », 1988

N/A Résumé / Abstract Article complet

Danielle Lafontaine

Jean-Pierre Deslauriers et Christiane Gagnon (sous la direction de), Entre le savoir et l’action : choix éthiques et méthodologiques, Université du Québec à Chicoutimi, Groupe de recherche et d’intervention régionales (GRIR), Collection « Renouveau méthodologique », 1987, 148 p.

N/A Résumé / Abstract Article complet