La pauvreté : raison d’État, affaire de coeur

Sous la direction de Frédéric Lesemann, Didier Renard, Céline Saint-Pierre et Michel Tachon

La pauvreté est à l’ordre du jour. Elle augmente dans les sociétés industrialisées et elle y acquiert de nouveaux visages : elle se féminise ; elle rajeunit. Jamais elle n’a été plus explicitement reliée à la transformation généralisée (…)

 

cover-LSP16

 
TABLE DES MATIÈRES

 

Frédéric Lesemann

Présentation du numéro

Article complet

 

I. Logiques de l’intervention étatique et de la solidarité : origines et enjeux d’un débat


Didier Renard

L’assistance en France au 19e siècle : logiques de l’intervention publique

Résumé / AbstractArticle complet

L’idée moderne de l’intervention publique en matière de lutte contre la pauvreté est née dans le troisième tiers du 18e siècle et s’est affirmée pendant la Révolution française. Le retour aux idées traditionalistes de la première moitié du 19e siècle n’empêche pas la pauvreté de rester au coeur des préoccupations publiques, sous un nouveau nom, le paupérisme.

Les événements de 1848 sont l’occasion pour les trois philosophies en présence (libérale, républicaine, traditionaliste) de s’affronter directement. À la fin du siècle, le rapprochement des conceptions traditionaliste et républicaine fixe le débat en des termes proches de ceux d’aujourd’hui, et favorise la mise en place d’un système complet d’intervention contre la pauvreté.

The Welfare Debate in Nineteenth Century France

The modern notion of state responsibility in the area of poverty was first advanced towards the end of the eighteenth century and was developed during the French Revolution. The swing back to more conservative ideas under the Restoration at the beginning of the nineteenth century did not prevent poverty from remaining a public issue and the debate on « pauperism » continued.

With the Revolution of 1848, three distinct points of view on the question were put forward: the liberal view, the republican view and the conservative view. By the end of the century, the republican and conservative views had merged and the debate was taking place in terms very similar to those of the present day. The ideological groundwork for the present welfare system had been laid.

Alexis de Tocqueville

Mémoire sur le paupérisme

Résumé / AbstractArticle complet

Il s’agit d’un mémoire présenté en 1835 devant la société académique royale de Cherbourg, dans lequel Tocqueville, de retour d’un voyage en Angleterre, déplore l’intervention des pouvoirs publics en matière de charité. L’idée d’un droit légal à l’assistance publique ne peut que nuire à l’économie et à la moralité d’un peuple et des individus qui le constituent.

On pauperism

This is a paper which de Tocqueville presented before the Royal Academy of Cherbourg in 1835 concerning his recent visit to England. He strongly criticizes government involvement in questions of charity. He argues that a legal right to public assistance is as harmful to the economy as it is to public and private morality.

Christiane Rumillat

La problématique républicaine de la solidarité sociale

Résumé / AbstractArticle complet

L’auteur dresse dans cet article une histoire du thème de la solidarité en France, qui parcourt tout le discours politique du 19e siècle. La solidarité se veut une réponse éclairée aux différents problèmes sociaux soulevés par la question du travail, de la misère, de l’insalubrité, de l’insécurité, de l’invalidité.

Autour du thème de la solidarité se développe à la fin du siècle la doctrine du solidarisme, portée par Léon Bourgeois et Charles Gide, qui tente d’articuler, en pleine montée du syndicalisme révolutionnaire et du socialisme politique, une exigence démocratique et la construction d’une politique sociale fondée sur la solidarité.

The Republican Position on Social Solidarity

The author traces the history of the concept of « social solidarity » in France through nineteenth century political thought. Solidarity was seen as an enlightened response to social problems related to work, poverty, ill-health, and infirmity.

Toward the end of the century, at the height of agitation for revolutionary syndicalism and political socialism, Léon Bourgeois and Charles Gide developed a doctrine of social solidarity as a democratic alternative for social policy.

Jocelyne Lamoureux

L’égalité en crise

Résumé / AbstractArticle complet

Le débat sur la thématique de l’égalité et/ou de la justice sociale constitue l’une des clés permettant d’appréhender certaines des remises en cause et des enjeux centraux des reformulations du consensus autour de l’État-providence.

L’article analyse l’argumentation du ciblage anti-égalitaire des critiques néolibérales, les conditions de production et les enjeux de l’évolution des concepts et des pratiques égalitaires tributaires tout autant de la capacité d’action de l’État, que de l’intervention insistante des mouvements sociaux, ou encore du lent et sourd travail de la société sur elle-même.

Equality in question

The issues of equality and social justice are at the heart of the present debates on the welfare state. This article analyzes the anti-egalitarian arguments of the new conservatives and examines the stakes involved. She also looks at egalitarian initiatives taken both by the State and social movements.

 

II. La critique néo-libérale contemporaine et les limites d’intervention étatique


Frédéric Lesemann

Le débat sur la pauvreté aux États-Unis

Résumé / AbstractArticle complet

Le débat actuel sur la pauvreté aux États-Unis porte principalement sur une remise en cause des politiques de la Guerre à la pauvreté des années soixante. Créées pour favoriser une intégration sociale et économique des diverses catégories de marginalisés, ces politiques ont abouti à un constat d’échec. Les néo-conservateurs américains entendent réaffirmer la primauté absolue de l’exigence du travail salarié pour tous et voudraient éliminer radicalement toutes les interventions étatiques, à l’exception du maintien d’un filet de sécurité (Safety Net) pour les pauvres incapables de travailler.

Cet article sert d’introduction aux quatre articles d’auteurs américains qui suivent.

The Poverty Debate in the United States

The debates on poverty today in the USA are essentially about the policies developed during the « War on Poverty » during the sixties. These policies, which sought to promote social and economic integration of various minority groups, have failed.

In the view of neo-conservatives, the labour market must be allowed to operate freely. All government programmes should be scrapped except those which support people who are unable to work.

This article provides useful background information for the four articles written by American authors which follow.

Irwin Garfinkel et Robert Haveman

Les politiques américaines contre la pauvreté : quelques propositions

Résumé / AbstractArticle complet

L’article trace l’évolution des politiques de lutte contre la pauvreté depuis 1965. Il décrit ensuite, statistiques à l’appui, les effets des politiques de transferts de revenu sur la pauvreté, l’insécurité et l’inégalité économique, puis sur le travail, l’épargne et la famille. Il établit que les politiques de transferts de revenu ont contribué à réduire la pauvreté et les inégalités mais qu’elles n’ont eu qu’un effet palliatif et provisoire. Elles n’ont pas réussi à augmenter la participation des pauvres au marché du travail. Promouvoir une telle participation exige une intervention sur plusieurs fronts : l’éducation, la qualification professionnelle, les politiques de soutien du revenu, etc. Aucune formule simple ou appliquée de façon isolée ne peut avoir d’impact significatif sur le problème. Les auteurs formulent une série de propositions susceptibles de renforcer la lutte contre la pauvreté.

Poverty Policy in the U.S.—Toward a New Beginning

This article describes the development of anti-poverty policy since 1965 and attempts to analyse the effects of public income transfers on poverty, economic insecurity and inequality, on the work effort and on savings and family structure. The authors conclude that public income transfers have been able to reduce poverty and economic inequality but that they have an essentially palliative, as opposed to curative effect. They have not had a significant effect on labour market participation by the poor. Securing full participation of the poor in economic life requires a long-run effort and involves improving their employability and expanding education opportunities for their children, changing labour markets, providing social and job-related services, transitional income, employment, and in-kind support, and a growing economy. No simple formula—no single isolated policy measure is likely to make a substantial dent in the extent of the problem. The authors conclude by suggesting some future directions for anti-poverty policy in the U.S.

S. M. Miller et Margaret Jenkins

L’offensive contre l’État-providence aux États-Unis

Résumé / AbstractArticle complet

L’article décrit brièvement une série de facteurs politiques et économiques qui ont contribué à la montée du néo-conservatisme aux États-Unis. Il dresse un bilan critique des orientations économiques promues par l’administration Reagan, dénonce l’offensive dont l’État-providence est l’objet, souligne les liens qui existent entre la production de la pauvreté et les processus de restructuration économique. Il s’interroge sur l’ampleur du soutien populaire dont jouit l’administration Reagan et propose une série de stratégies susceptibles de prévenir le désastre économique et politique vers lequel s’acheminent les États-Unis.

Challenging the American Welfare State

This article briefly describes a series of factors which have contributed to the rise of neo-conservativism in the U.S. The authors criticize the economic policies of the Reagan administration as part of an overall attack on the welfare state. They also emphasize the links that exist between poverty and the governement’s policies for economic growth. An attempt is made to analyse the extent and nature of popular support for Reagan’s policies and a series of suggestions are made to try to prevent the economic and political disaster which seems at hand.

Sar A. Levitan

Critique de la position conservatrice contre les programmes de création d’emplois

Résumé / AbstractArticle complet

L’auteur critique les trois postulats sur lesquels repose l’idéologie conservatrice en matière de création d’emplois et de promotion économique : les pauvres et les chômeurs ne font pas assez d’efforts pour changer leur situation; l’assistance encourage la paresse et constitue un obstacle à l’autonomie des individus; l’intervention gouvernementale produit inévitablement des effets pervers.

Il rappelle que l’histoire récente des politiques sociales a montré que la pauvreté ne peut être éliminée uniquement par des programmes de transferts de revenu. La qualification des individus pour le marché du travail, les programmes de création d’emplois et le système de sécurité sociale doivent faire l’objet d’une politique intégrée. C’est à cette seule condition que pourra être atteint l’objectif de l’égalité des chances.

Opposition to Job Creation: A Conservative Ideology

The author critices three basic propositions of the conservative ideological vision of the welfare system: (1) The poor are not trying; (2) Helping the poor and unemployed produces indolence and discourages self-sufficiency; (3) Helping the poor and unemployed is counterproductive.

The author argues that recent history of social policy has shown that poverty cannot be eliminated solely through public income transfers. Job training programmes, job creation programmes and social security must all be part of an integrated policy. There is no other alternative capable of reviving the promise of opportunity and the creation of jobs.

Charles A. Murray

L’assistance sociale : une proposition

Résumé / AbstractArticle complet

Il existe un programme qui permettrait à une grande partie de la jeune génération de chômeurs chroniques d’occuper des emplois stables à des salaires décents. Ce programme provoquerait une chute spectaculaire du nombre de jeunes mères célibataires, renverserait la tendance actuelle à l’augmentation des divorces des ménages pauvres et améliorerait de façon significative les chances de mobilité sociale ascendante de ces familles. Des millions de personnes en tireraient profit. Ce programme comporte une seule mesure : l’abolition pure et simple de l’assistance sociale et du soutien du revenu pour les personnes en âge de travailler. Celles-ci n’auraient alors d’autre recours que le marché du travail, le soutien de leur famille ou les services publics ou privés à l’échelle locale.

A Proposal for Public Welfare

A programme exists which would allow a good part of unemployed youth to find stable jobs at decent salaries. This same programme would drastically reduce the number of single teen-age mothers, would put a stop to the rising rates of divorce in poor families and would significantly increase their chances for upward mobility. This programme consists of a single measure: the dismantelement of all welfare and income support programmes for able-bodied persons. These people would be forced to rely on the labour market, family support and/or public and private services offered at the local level.

Gérard Boismenu et François Rocher

Vers une réorientation des politiques sociales au Canada ?

Résumé / AbstractArticle complet

L’État tente actuellement de réorienter son action régulatrice. Les enjeux de cette réorientation concernent la subordination des interventions de politique sociale au marché, la spécialisation des interventions vers certains groupes-cibles et l’accroissement du dirigisme et du contrôle étatiques. Deux documents récents des gouvernements canadien et québécois permettent d’identifier les tendances nouvelles en matière de politiques d’assistance sociale : distinctions entre aptes et inaptes au travail, disponibles et non disponibles, actifs ou inactifs, qui permettent d’établir autant de catégories autour desquelles se raffine et se resserre le contrôle étatique, dans le cadre d’un nouveau régime à traitements variables.

A Turning Point for Social Policy?

The State is presently redefining its role. Three main issues are under examination: the subordination of social policy to the dictates of the market; the definition of specific target groups for State intervention and the growth of State control and domination. Two documents recently published by the federal and Quebec governments provide indications of the new tendencies in public welfare. New definitions concerning fitness to work, availability for work and what constitutes the « active » and « inactive » labour force all serve to tighten state control through new multivariate management strategies.

Denis Clerc

À propos de quelques stratégies : de la redistribution au revenu minimum garanti

Résumé / AbstractArticle complet

L’article dresse un tableau synthétique des mesures de lutte contre la pauvreté et de redistribution du revenu en France depuis dix ans. Des progrès importants ont été réalisés, mais il reste des trous à boucher dans la couverture sociale, dont la lacune essentielle est qu’elle n’offre de garanties réelles qu’à ceux qui ont un emploi. Une seule stratégie cohérente : celle de l’instauration d’un revenu minimum garanti, dont l’auteur examine les modalités et les difficultés de conception et d’application.

Redistribution and the Guaranteed Minimum Income: Policy Considerations

This article summarizes policy approaches to the struggle against poverty in France over the last ten years. Progress has been made but there are still important shortcomings especially for those who do not have regular emploment. The author argues that the only coherent policy alternative is the Guaranteed Minimum Income. Various models are discussed.

Michel Tachon

Politique de lutte contre la pauvreté : nouveaux habits et vieilles dépouilles

Résumé / AbstractArticle complet

Depuis la fin des années soixante-dix, le problème de la lutte contre la pauvreté refleurit dans le discours politique français. Plusieurs phénomènes sociaux se conjuguent pour montrer l’importance et la signification de cette actualité. Tout d’abord, les effets sociaux de la crise économique (chômage, déqualification professionnelle, blocage des revenus, mise en cause de l’État providence) s’imposent comme une donnée permanente du paysage social. Ils pèsent sur le fonctionnement des institutions sociales et questionnent leur efficacité. Puis, dans le même moment, les professionnels du social sont confrontés aux multiples figures de la pauvreté, qui réduisent les performances de leur savoir-faire et suggèrent un retour de l’assistance. Ces travailleurs sociaux tentent alors d’élaborer d’autres modes de traitement des situations de pauvreté.

Recent Developments in the Struggle Against Poverty in France

Since the end of the seventies, poverty has once again emerged as a political issue in France. This is due in part to the economic crisis which has had several long term social consequences thereby putting a strain on welfare institutions and make their job more difficult (unemployment, downgrading of job qualifications, salary freezes, and more generally, the crisis of the Welfare State). At the same time, social welfare professionals are confronted with new multifaceted dimensions of poverty which challenge traditional theories. Some social workers are trying to work out new approaches to the problems they face.

 

III. Moins d’État, plus de coeur ? la pauvreté au quotidien


Graham Riches

Les banques d’aliments et l’effondrement des garanties minimales de l’assistance sociale au Canada

Résumé / AbstractArticle complet

L’approvisionnement des pauvres en nourriture au Canada est devenu une préoccupation majeure des organisations bénévoles, comme l’atteste la rapide croissance du nombre de banques d’aliments. Celles-ci visent à collecter, entreposer et distribuer à des organisations charitables capables de les utiliser à bon escient, des surplus d’aliments qui autrement seraient gaspillés. Les banques d’aliments se perçoivent généralement comme complémentaires aux programmes d’assistance gouvernementale et ne veulent d’aucune façon se substituer à eux.

Le développement des banques d’aliments doit être perçu à la fois comme un symptôme et comme un symbole de la crise de confiance qui ébranle l’État-providence : signe de l’effondrement des garanties minimales de l’assistance sociale, les banques sont aussi l’expression tangible (quoique involontaire) du point de vue conservateur selon lequel les coûts sociaux des changements démographiques et technologiques doivent être pris en charge par les organisations bénévoles et non par l’État.

Food Banks and the Collapse of the Public Safety Net in Canada

Feeding Canada’s poor has become a major concern for volontary organizations and the rapid growth of food banks constitutes startling confirmation of this fact. In principle, food banks collect, store, and distribute to charitable organisations, food surpluses which would otherwise be wasted. Food banks see themselves as complementary to, not as substitutes for, government programmes.

The growth of food banks should be understood both as a symptom and a symbol of the crisis of confidence which has shaken the Welfare State. They clearly constitute a response to the collapse of the public safety net while at the same time give credence (albeit involuntarily) to the conservative ideology which maintains that the social costs of demographic and technological change should be the responsibility of private organizations rather than the State.

Louis Gruel

Des exclus en quête de légitimité sociale : l’exemple de l’« habitat du pauvre » dans la France contemporaine

Résumé / AbstractArticle complet

La plupart des pays développés possèdent à leur marge des ensembles d’habitat urbain accueillant exclusivement des populations aux ressources très précaires. Depuis la fin des années cinquante, en France, les politiques sociales du logement ont cherché à créer des formes résidentielles combinant l’accueil des populations les plus pauvres et le respect des normes jugées élémentaires en matière d’hygiène et de confort, en vue d’assurer la « promotion » sociale de leurs habitants.

L’article explore quelques exemples de nouvelles formes d’« habitat du pauvre » aménagées par les politiques sociales urbaines. Il en analyse un des effets les plus fréquents : la désagrégation du lien communautaire, le déploiement de rapports de compétition agressive, de disqualification réciproque et de violence mutuelle.

A Struggle for Social Legitimacy: The Case of Public-Housing Residents in France

Most western nations have large public housing projects for the poor. Since the end of the fifties in France, providing minimally decent housing has been seen as a means of combating poverty.

This article seeks to understand why the deterioration of community life, fierce competitive social relations, ghettoization and violence have plagued these projects.

Céline Le Bourdais et Damaris Rose

Les familles monoparentales et la pauvreté

Résumé / AbstractArticle complet

L’article décrit le phénomène de la pauvreté parmi les familles monoparentales au Québec. Il analyse les liens entre la pauvreté et la participation au marché du travail des chefs de familles monoparentales, les programmes d’aide sociale et les pratiques de consommation.

Single parent families and poverty

This article describes poverty among single parent familes in Québec. The authors discuss links between poverty and labour market participation of heads of single parent families, social welfare programmes and consumer behaviour.

 

La pauvreté au Québec : points de vue d’intervenants

 

Céline Saint-Pierre

La pauvreté au Québec : points de vue d’intervenants : présentation

Résumé / AbstractArticle complet

Trois monographies descriptives sur la situation de pauvreté que vivent tout particulièrement certaines couches de la population au Québec sont rassemblées ici. Les conditions de vie des personnes vivant de l’aide sociale, des personnes âgées et des jeunes sont abordées et analysées. Les textes mettent en relief le contexte socio-économique et politique de la période d’après-crise dans lequel ces couches sociales font l’objet de mesures spéciales qui menacent leur survie et contribuent à accroître leurs difficultés financières.

Poverty in Québec: Three Social Workers Speak Out

Three case studies of poverty are discussed. The focus here is on the living conditions of people on welfare, both the elderly and youth. The authors show how the present social, economic and political context has led to the adoption of special measures concerning these groups which make their lives more difficult.

Jocelyne Gamache

Les assistés sociaux

N/A Résumé / Abstract Article complet

Jean Carette

Troisième âge : âge d’or sous le signe de la pauvreté

N/A Résumé / Abstract Article complet

Denyse Lacelle et Jean-Francois René

Les jeunes : entre l’isolement et la débrouille

N/A Résumé / Abstract Article complet

 

Notes de lecture


Luc Thériault

Marc Lesage, Les Vagabonds du rêve. Vers une société de marginaux ?, Montréal, Boréal Express, 1986

N/A Résumé / Abstract Article complet

Ricardo Zúñiga

Claude Martin, Les Recherches actions sociales : miroir aux alouettes ou stratégie de qualification, Ministère des Affaires sociales et de l’Emploi, Mission recherche expérimentation (MIRE), Documents Affaires sociales, Série « Le Point sur ». Paris, La documentation française (1986 ?)

N/A Résumé / Abstract Article complet